25 ans de malwares et mise à jour du Projet AntiMalwares

Projet Anti-Malware

Vu sur Korben,  une vidéo sympa de Mikko Hyppönen(F-Secure)  qui montre l’évolution des malwares depuis ces 25 derniers années.
J’en profite pour vous signaler que j’ai mis à jour les PDF du Projet Anti-Malware.
Pas de révolutions puisque l’évolution pour infecter les malwares est lente, néanmoins un paragraphe complet sur les PUP/LPis puisque nouveau fléau sur les forums de désinfection.

Pour rappel, deux versions sont disponibles :

  1. Une version courte pour avoir un aperçu des mécanismes utilisés pour propager les infections : Télécharger le PDF de la version courte
  2. Une version longue, plus détaillé pour les curieux et bidouilleurs :  Télécharger le PDF de la version lente

La page du projet Anti-Malware : http://www.malekal.com/2010/11/12/projet-antimalware-2/


N’hésitez pas à envoyer le PDF court à tous vos amis afin qu’ils soient sensibilisés sur les infections !

Spread the word !

 

Allez la vidéo promise :
http://ted.com/talks/view/id/1192

PrintFriendly and PDFImprimer l'article en PDF

Comment lire d'autres tutoriels de malekal.com ?

Si le site vous a aidé, svp, débloquez les bloqueurs de publicités, n'hésitez pas non plus à partager l'article ou le site sur les réseaux sociaux.

Pour pouvoir lire plus d'articles et tutoriels, utilisez le menu en haut du site. Plein d'articles et tutos utiles vous attendent !

Besoin d'aide ?

Posez votre question ou soumettez votre problème sur le forum malekal.com pour obtenir une aide efficace : Aller sur le forum malekal.com
(Visited 92 times, 1 visits today)

2 thoughts on “25 ans de malwares et mise à jour du Projet AntiMalwares

  1. Salut,

    C’est très bien cette piqure de rappel.

    Du bon boulot comme d’habitude.

    Par contre, votre façon d’appréhender le P2P me fait rire.

    @+

  2. C’est un plaidoyer réellement intéressant pour sensibiliser avec humour et sans prise de têtes nos proches qui n’ont pas (encore) cette conscience et réalité des dangers que cachent notre époque dans le domaine informatique. Une sorte de one man show certe mais qui a le mérite de bien appuyer sur un truc essentiel : si avant les virus et autres formes d’attaques n’étaient qu’un divertissement, une sorte de vue de l’esprit d’amateurs au fond d’un garage n’ayant que des ambitions limitées en terme de profit personnel (qui de plus n’étaient pas forcément d’ordre économiques), c’est une autre paire de manche de nos jours avec de véritables « instituts » criminels fonctionnant sur un rythme et avec un professionnalisme identique aux plus grosses firmes d’édition de logiciels.. en fait, avec humour je dirais que les « gangs de hackers » n’ont plus qu’un pas à faire avant de se coter en bourse ou encore d’ouvrir leur propre Hot-Line/service client à destination de leur victimes..

    Cette vidéo courte appuie sur ce changement précis des choses: des organisations complètes et accomplies face à des utilisateurs lambda de plus en plus perdus et incapables : si en 80 avoir un ordinateur sous-entendait certaines capacités à gérer et régler soit même des problèmes informatique (donc se défendre) ces firmes criminelles profitent de nos jours d’un renversement total des choses à savoir des utilisateurs n’ayant parfois pas plus de connaissance en matière d’internet ou d’informatique que celles nécessaires à allumer et à utiliser sa calculatrice.. Ma mère (pardon maman.. ^^ ) est de ce profil là, de plus en plus rompus aux usages basiques et populaires d’un internet de consommation mais carrément à des années lumières de ces notions. Et d’ailleurs, bien qu’informé et amateur d’informatique, sur une échelle absolue je rame à quelques brassées d’elle..

    Et c’est ça, je crois, qu’il fallait retenir: le piratage est un outil commercial, ni plus ni moins, aux mains de véritables mafias: pour une heure de sécurité que nous pourrons passer par jours à nettoyer/protéger nos PCs, ces gars sont payés et embauchent le matin et bossent jusqu’au soir pour développer leur nouveaux « produits » malveillants, ce qui, pour conclure, rend nos efforts bien pathétiques..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *