Les partitions du disque dur

Pour qu’un système d’exploitation puisse s’installer et utiliser vos disques dur, ce dernier doit « préparer » le disque dur.
Cela induit le partitionnement, c’est à dire le découpage du disque en portion et formater ces partitions afin d’y installer un système de fichiers gérés par le système d’exploitation.
Dans le cas de Windows, il est possible de partitionnement le disque dur et formater les partitions en NTFS.
Dans le cas de GNU/Linux, il est possible de partitionner le disque dur pour le formater en ext4 par exemple, Linux supportant de multiples format de systèmes fichiers.

Il est tout à fait possible de partitionner un même disque dur pour faire cohabiter GNU/Linux et Windows.

disque_dur_icone

Comprendre le partitionnement de disque

La création de partitions à l’installation d’un OS

Lorsque vous installez un OS (système d’exploitation), une des étapes importante est le partitionnement du disque dur.
Le but est de découper le disque dur en partition et formater celle-ci pour pouvoir installer l’OS, les programmes et ses les données utilisateurs.

L’intérêt est multiple, si vous comptez mettre en place un dual-boot, c’est à dire plusieurs système d’exploitation sur un ordinateur (plusieurs version de Windows différentes) ou faire cohabiter Windows/Linux, vous allez être obligé de créer des partitions pour héberger les différents OS.
Il est aussi intéressant de séparer les données utilisateurs, de la partition système.
Ainsi, si vous formatez le disque C pour réinstaller Windows, vous n’avez moins à vous préoccuper des données utilisateurs.
La page suivante vous décrit comment séparer les données de la partition système C : Déplacer son dossier utilisateurs Windows
Ci-dessous, l’installation de Windows 10, à l’étape de partitionnement du disque.

Par défaut, Windows, va créer une partition C pour y installer l’OS dans le dossier C:\Windows et les programmes dans le dossier C:\Program Files.
Les profils utilisateurs seront, eux, installés dans le dossier C:\Utilisateurs

Windows10_installation_Partition

Ci-dessous, la création de partitions de disque durant l’installation de distribution GNU/Linux.
La création de partition de l’installeur Ubuntu :

Installation_Ubuntu_partitionner_disque_dur

Le partitionnement durant l’installation Linux Mint :

Installation_Mint_partitionner_disque_dur

Enfin le partitionnement sur l’installeur de la distribution Linux Debian :Installation_Debian_partitionner_disque_dur

Sur Gnu/Linux, on créé des partitions sur lequel on monte un dossier. Par exemple, vous pouvez créer une partition de 10Go, sur laquelle vous montez le dossier /usr (mais vous pouvez y monter /usr/share si vous le souhaitez).
Il est tout fait possible de créer une partition de 500 Go, sur laquelle on y monte la partition principale / dans ce cas les dossiers /home /usr /var se trouveront sur une même partition.

Une fois les partitions créées, il faut formater celle-ci afin que l’OS la rende utilisable.

Le formatage

Une fois les partitions créées, il faut les formater, c’est à dire y créer le système de fichiers qui sera ensuite utiliser par le système d’exploitation pour y stocker les fichiers.
Dans le cas de Windows, la partition sera formatée en NTFS (New Technology File System). NTFS est un système de fichiers qui remplace FAT, qui peut encore être utilisée pour formater les médias amovibles.
NTFS est arrivé par défaut sur Windows NT et Windows 2000 et apporte des améliorations comme la gestion des ACL et la journalisation, qui permet la réparation du système de fichiers (via chkdsk), se reporter à la page : Erreur disque et système de fichiers

Sur GNU/Linux, les partitions, par défaut, peuvent être formatées en ext3 ou ext4.
Mais GNU/Linux supporte de nombreux systèmes de fichiers différents JFS, ReiserFS etc.
Chaque système de fichiers a ses particularités et performances spécifiques (meilleurs performances dans des dossiers contenant des petits fichiers etc).

Le formatage structure donc la partition, avec en général, un index contenant les informations de localisations des fichiers dans la partition afin que l’OS soit capable d’aller lire le fichier et des informations supplémentaires comme les permissions.
La structure est différente selon le système de fichiers.

Les type de partitionnement de disques

Le partitionnement de Windows est un peu différents selon si vous êtes en version BIOS ou UEFI.
A ce propos, vous pouvez lire la page : BIOS et UEFI et Partition disque sur Windows (GPT/MBR)

Pour rappel le MBR (Master boot Record) est une secteur d’amorce contenant sur le disque dur, qui permet au BIOS de passer la main au système d’exploitation pour démarrer dessus.
MBR a été abandonné pour GPT (GUID Partition Table).

Le changement de structure de partition n’a aucun impact sur le système de fichiers et formatage puisque celui-ci est lié au système d’exploitation.

Lorsque vous insérez un nouveau disque, l’utilitaire de gestion de disque de Windows, vous demande si vous désirez créer un disque MBR ou GPT.

Windows_gestion_disque_reduction

Disque MBR (Partition « BIOS »)

Le disques en version MBR, de Windows XP à Windows 7 (bien que vous pouvez  être en GPT).
On définit des partitions principales, un disque dur ne peut avoir que 4 partitions principales au maximum.
Si vous avez besoin de créer plus de partitions, il faut créer une partition étendue auquelle vous pouvez adjoindre des partitions logiques (au maximum une 60e).
Dans le cas de Windows, il n’est pas possible de placer le secteur d’amorce MBR sur une partition étendue. Le MBR doit se trouver obligatoirement sur une partition principale.

Voici un exemple de découpage de partitions avec 3 partitions principales et une partition étendue avec deux lecteurs logiques.
Partition_etendue_schema

Dans le cas des ordinateurs avec une licence OEM, vous pouvez avoir une partition principale en début de disque invisible de quelques centaines de Mo contenant le programme de restauration d’usine de l’ordinateur.

Disque GPT (Bios en UEFI)

GPT est un nouveau système structure de disque, voici un exemple de partitionnement de disque GPT simple.
Comme vous pouvez le constater, une partition spéciale EFI  est créée, ainsi qu’une partition MSR (Microsoft Reserved Partition) en amont de la partition principale contenant les données Windows.
La partition MSR est propre au système Windows sur les partitions UEFI, contient des informations sur les autres partitions (LDM) et peut aussi stocker des petits logiciels de vérification systèmes/partitions.

Partition_GPT_MSR

et des partitions d’un disque GPT sur un Windows 10, on retrouve la partition spéciales EFI avec des partitions de récupérations propres à Windows 10.
Ces partitions sont marquées comme invisibles, c’est à dire que dans l’explorateur de fichiers de Windows, aucune lettre n’est assignée et de ce fait, vous ne les voyez pas.

partitions_Windows

Dans les versions précédentes de Windows, celle-ci était noté « Partition réservé au système« , toujours de 100 Mo.

Gestion_disque_partition_reserve_systeme

Gérer les partitions du disque

Depuis Windows

La gestion des partitions sur Windows, se fait depuis l’utilitaire de gestion des disques (diskmgmt.msc).
Ce dernier est capable de créer/supprimer des partitions et changer la lettre d’un lecteur.
Le programme de gestion des disques peut aussi formater une partition, par contre, il n’est pas capable de redimensionner une partition existante (agrandir ou rétrécir une partition).

Voici une capture, d’écran de la gestion des disques de Windows, en effectuant un clic droit, sur la partition, vous avez accès aux options.
Normalement vous n’avez pas besoin d’accéder à cet utilitaire, sauf dans le cas d’une partition secondaire que vous souhaitez formater ou refaire ou pour vos disques amovibles.
La gestion des disques peut être utile, si vous pensez qu’une partition est corrompue pour la supprimer et la recréer.

diskmgmt_gestion_des_disques_Windows

Pour ouvrir la gestion des disques :

  • Sur votre clavier, appuyez sur la touche Windows + R
  • Tapez diskmgmt.msc et OK.

ou

  • Depuis le Panneau de configuration de Windows
  • Ouvrez les outils d’administration
  • puis gestion de l’ordinateur
  • Déroulez la partie Stockage à gauche, la gestion des disques apparaît.

Ci-dessous la gestion de disque avec la partition EFI de 100 Mo.

outils_administration_gestion_ordinateur_Windows_2

Enfin notez que Windows possède un utilitaire en ligne de commandes pour gérer les partitions : DiskPart
Plus d’informations sur le fonctionnement de DiskPart : Tutoriel DiskPart

diskpart_detail_disk_2

Utilitaire de gestion de partitions

 

EaseUS Partition Master

EaseUS Partition Master
EaseUS Partition Master

AOMEI Partition Assistant

AOMEI Partition Assistant est un utilitaire de gestion de disque et de partition.
AOMEI Partition Assistant permet en autre :

  • de créer/supprimer des partitions.
  • etendre/agrandir ou réduire des partitions
  • conversion FAT/NTFS

AOMEI Partition Assistant peut aussi manipuler les disques à savoir :

  • convertir un disque en MBR/GPT
  • reconstruire le MBR
  • test de surface
  • copier des disques (clonage de disque)

Aomei_partition_manager_reduire_agrandir_partition

Sur GNU/Linux

Il existe plusieurs utilitaires sur GNU/Linux pour gérer les partitions, en ligne de commandes :

  • fdisk ou Lfdisk qui permet de gérer des partitions de type MBR
  • gfdisk (GPT Fdisk) qui permet de gérer des partitions GPT

En graphique : GParted, QTParted, cfdisk

cfdisk

Redimensionner des partitions

Il est possible de redimensionner des partitions si des systèmes d’exploitations sont installées.
Dans le cas d’une partition non système, le programme de gestion de disque de Windows peut le faire.

Bien entendu, l’opération est risquée puisque si celle-ci se passe mal, les partitions peuvent être corrompus.
En général, on utilise un CD Live qui contient une application destinée à cela comme GParted par exemple.

Gparted_redimensionner

ou par exemple avec AOMEI Partition Assistant, en faisant un clic droit sur la partition, vous pouvez redimensionner/fractionner.
Vous pouvez le faire sur la partition système, l’ordinateur va alors redémarrer.

Aomei_partition_manager_reduire_agrandir_partition_5

Définissez ensuite la taille…

Aomei_partition_manager_reduire_agrandir_partition

et appliquez

Aomei_partition_manager_reduire_agrandir_partition_2

Dans le cas de la partition système, l’ordinateur va demander à redémarrer.
AOMEI Partition Assistant va alors se lancer avant le démarrage de Windows afin d’effectuer les opérations.

Aomei_partition_manager_reduire_agrandir_partition_3

Aomei_partition_manager_reduire_agrandir_partition_4

Au redémarrage, la partition est redimensionnée.

Récupération de partitions corrompues

Pour réparer ou récupérer des partitions corrompues ou passé en RAW.
Voir du côté de l’utilitaire TestDisk : Télécharger Testdisk

Liens connexes

Comment lire d'autres tutoriels de malekal.com ?

Si le site vous a aidé, svp, débloquez les bloqueurs de publicités, n'hésitez pas non plus à partager l'article ou le site sur les réseaux sociaux.

Pour pouvoir lire plus d'articles et tutoriels, utilisez le menu en haut du site. Plein d'articles et tutos utiles vous attendent !

Besoin d'aide ?

Posez votre question ou soumettez votre problème sur le forum malekal.com pour obtenir une aide efficace : Aller sur le forum malekal.com
(Visited 197 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *