Formater un disque, partition sous Windows

Ce tutoriel est destiné aux personnes ayant ajouté un nouveau disque dur et souhaitant le préparer à l’utilisation.
Comment formater un disque sur Windows ?
Pourquoi faut-il formater ?
A quoi cela sert-il de formater ?
Quelques explications, principe et fonctionnement du formatage de disque, partitions et volume sur Windows.

Pour bien comprendre le fonctionnement des partitions, il est fortement conseillé d’avoir lu la page Les partitions du disque dur, pour les questions les plus fréquentes sur les partitions de disques, se reporter à la FAQ – Partitionnement de disque Windows

Partionner & formater

Les partitions de disque

La partition est un espace sur le disque dur alloué au stockage des informations. Concrètement, sous Windows votre disque C, votre disque D etc.. sont des partitions. Il permet de découpage du disque dur où les données ne seront pas mélangées. On peut aussi avoir un disque C avec Windows installé et un disque D avec GNU/Linux d’installé.
En général, Windows est installé sur la partition C que l’on appelle partition système.

Elle existe plusieurs deux de partitions :

  • Principales
  • Etendues

Un disque dur ne peut avoir au maximum que 4 partitions primaires. Si l’on désire découper d’avantage sont disque, il convient de créer 3 partitions principales puis une partition Etendues.
A cette partition Etendue, on créé des lecteurs logiques.
En réalité, c’est un peu complexe, car il existe des formats de disques (GPT ou MBR).
Pour plus d’informations sur le partitionnement de disque sur Windows, reportez-vous à la page : Les partitions du disque dur

Sur Windows, c’est durant le processus de création de volume qu’une lettre de lecteur est attribuée

Formater

Enfin lorsque vous avez créé vos partitions, celle-ci doivent être préparées à l’utilisation par votre système exploitation, cela s’appelle le formatage.

Votre système d’exploitation va créer le système de fichiers adéquate sur la partition.
Un système d’exploitation peut supporter plusieurs types de systèmes de fichiers, mais en général, un système de fichiers est privilégié et supporté par défaut.

Ainsi sous Windows, vous pouvez formater en FAT32 ou NTFS, NTFS est le système de fichiers par défaut. Sous GNU/Linux, on utilise plutôt le système de fichiers ext4 mais Linux supporte de multiples autres systèmes de fichiers comme ReiserFS, JFS, XFS,Btrfs.
Pour les disques amovibles (clés USB, disque dur externe etc), on utilise exFAT (Extended File Allocation Table), c’est une version revisitée du vieux FAT, qui supporte notamment les ACL (permissions de fichiers) et repoussent des limitations.

Le fait de formater un disque déjà partitionné vous fait perdre les données quel contient.

Selon le type de systèmes de fichiers, les performances et limitations ne sont pas tout à fait identiques.

Limitations ExFAT
Taille maximale de fichier 128 Pio (théoriquement : 16 Eio – 1)
Nombre maximal de fichiers 2 796 202 par répertoire
Taille maximale du nom de fichiers 255 caractères (UTF-16)
Taille maximale de volume 128 Pio (recommandé : 512 Tio)
Caractères autorisés dans les noms de fichiers tous les caractères Unicode sauf
le caractère nul, / \ : * ?  » < > |
espace en début et fin de nom

 

Limitations NTFS
Taille maximale de fichier en pratique 16 Tio1
(en théorie 16 Eio).
Nombre maximal de fichiers 4 294 967 295 (232-1)
Taille maximale du nom de fichiers 255 caractères (UTF-16)
Taille maximale de volume en pratique 256 Tio1,N 2
(en théorie 16 Eio)N 3
Caractères autorisés dans les noms de fichiers Unicode (UTF-16), tout caractère à l’exception de « / »

Taille des blocs

la taille d’unité d’allocation ou de bloc (ou encore cluster en anglais) est la plus petite unité de stockage d’un système de fichiers. Autrement dit, du point de vue du système de fichiers, un fichier enregistré sur le disque occupe nécessairement au moins un bloc, même si le fichier est plus petit que la taille d’un bloc.
Prenons l’exemple d’un système de fichiers quelconque dont la taille de bloc serait de 4 ko. Un fichier de 13 ko occupera alors quatre blocs :

  • trois blocs « pleins » (4 ko chacun) ;
  • et un bloc « partiellement rempli » (1 ko sur les 4 possibles).

Au final, nos 13 ko sont répartis sur les 16 ko disponibles, 3 ko sont donc perdus. Cette perte est normale et est fort heureusement négligeable à l’usage grâce aux algorithmes des systèmes de fichiers actuels, mais il est toujours bon de la connaître.

Un bloc (ou cluster) est une suite de 1 ou plusieurs secteurs de disque.
Le secteur étant la plus unité d’un disque dur faisant toujours 512 bytes.

Le choix de la taille d’alolocatioon des fichiers se fait durant la phase de formatage :

Formatage rapide

Le formatage rapide est un formatage incomplet qui vise à supprimer l’index du système de fichiers.
L’indexation étant vide, le système de fichiers pensent qu’aucun fichier n’est présent sur le disque.
En réalité, les données y sont encore, un programme de récupération peut inspecter le disque et les récupérer : Récupérer des fichiers supprimés/effacés facilement

Vider l’indexation ne prend que quelques secondes d’où l’intérêt de l’opération.

Le formatage complet lui passe sur chaque bloc pour supprimer les données (bon là aussi, il est potentiellement possible de récupérer les données).
La suppression définitive passe par un autre type de formatage.
Plus d’explications sur la page : Comment supprimer le contenu entier de son ordinateur

La vidéo suivante montre comment il est facile de récupérer les données depuis un formatage rapide mais, impossible, lorsque l’on formate avec 7 passages.

Formater un disque

La procédure est différente selon si le disque ou la partition a déjà été utilisé, tout simplement, parce que la lettre sera visible depuis « Mon ordinateur ».

La disque est visible

C’est la méthode la plus simple, puisque le lecteur se trouve dans « Mon ordinateur ».
Un simple clic droit sur la partition ou disque suffit pour obtenir l’option formater.

Si le disque n’est pas visible

Windows possède un utilitaire de gestion de disque qui permet de créer, supprimer ou redimensionner des partitions.
Cet utilitaire se nomme : La Gestion du disque de Windows
Windows depuis Vista propose aussi un utilitaire en ligne de commandes pour manipuler les disques et partitions, ce dernier se nomme DiskPart.
DiskPart est très utile lorsque Windows ne démarre plus et est accessible depuis l’invite de commandes des options de récupération système.
DiskPart ne sera pas aborté dans ce tuto, pour son utilisation, reportez-vous au : Tutoriel DiskPart

Pour ouvrir l’utilitaire de Gestion du disque de Windows :

  • Sur votre clavier, appuyez sur la touche Windows + R
  • Tapez diskmgmt.msc et OK.
  • Dans l’exemple ci-dessous, le disque 1 n’a pas de partition, en effectuant un clic droit, on nous propose de créer un nouveau volume (comprenez partition).

  • L’assistant de création de volume simple se lance.
  • Laissez-vous guider en faisant Suivant

  • On définit la taille du volume (partition)

  • puis on choisit la lettre de lecteur

  • et la phase de formatage est alors proposé avec un nom de volume.

  • On arrive alors à la fin de l’assistant création d’un volume simple.
  • Les opérations seront réalisées après avoir cliqué sur le bouton Terminer.

Le nouveau lecteur devrait alors apparaître dans l’explorateur de fichiers de Windows.

Il est bien entendu possible de formater un volume depuis l’utilitaire de Gestion du disque de Windows.
Cela se fait par un clic droit puis Formater.

en ligne de commandes

Il est aussi possible de formater un disque, partition ou volume depuis l’invite de commandes de Windows.
Cela se fait depuis la commande format en invite de commandes admin

La commande format prend diverses paramètres, ainsi si vous désirez effectuer un format rapide, il faut utiliser le paramètre /Q
Il est aussi possible de fixer la taille d’unité d’allocation avec le paramètre /A

Comme d’habitude pour obtenir l’aide, il faudra utiliser la commande :

format /?

Voici l’aide de la commande format :

Formate un disque utilisable avec Windows.

FORMAT volume [/FS:sys_fich] [/V:nom_volume] [/Q] [/L[:état]] [/A:taille] [/C] [/I:état] [/X] [/P:passes] [/S:état]
 FORMAT volume [/V:nom_volume] [/Q] [/F:taille] [/P:passes]
 FORMAT volume [/V:nom_volume][/Q][/T:pistes /N:secteurs][/P:passes]
 FORMAT volume [/V:nom_volume][/Q][/P:passes]
 FORMAT volume [/Q]

volume Spécifie la lettre de lecteur (suivie par deux points),
 le point de montage ou le nom du volume.
 /FS:système_fichiers Spécifie le type du système de fichiers (FAT, FAT32,
 exFAT, NTFS, UDF, ReFS).
 /V:nom_de_volume Spécifie le nom de volume.
 /Q Effectue un formatage rapide. Cette option annule l’effet de
 l’option /P.
 /C NTFS uniquement : Les fichiers créés sur le nouveau volume
 seront compressés par défaut.
 /X Force le volume à être démonté d’abord si nécessaire.
 Tous les descripteurs ouverts sur le volume ne seront
 plus valides.
 /R:révision UDF uniquement : force le formatage à une version UDF
 spécifique (1.02, 1.50, 2.00, 2.01, 2.50). La révision
 par défaut est 2.01.
 /D UDF 2.50 uniquement : les métadonnées seront dupliquées.
 /L[:état] NTFS seulement : Remplace la taille par défaut de l’enregistrement de fichier.
 Par défaut, un volume non étagé sera formaté avec des enregistrements de fichiers de
 petite taille et un volume étagé sera formaté avec des
 enregistrements de fichiers de grande taille. /L et /L:enable force le format pour
 utiliser des enregistrements de fichiers de grande taille et /L:disable force le format pour
 utiliser des enregistrements de fichiers de petite taille.
 /A:taille Remplace la taille d'unité d'allocation par défaut. Les
 paramètres par défaut sont très fortement recommandés dans
 le cas général.
 ReFS gère 64 Ko.
 NTFS gère 512, 1 024, 2 048, 4 096, 8 192, 16 Ko, 32 Ko, 64 Ko.
 FAT gère 512, 1 024, 2 048, 4 096, 8 192, 16 Ko, 32 Ko, 64 Ko.
 (128 Ko, 256 Ko pour taille de secteur > 512 octets).
 FAT32 gère 512, 1 024, 2 048, 4 096, 8 192, 16 Ko, 32 Ko, 64 Ko.
 (128 Ko, 256 Ko pour taille de secteur > 512 octets).
 exFAT gère 512, 1 024, 2 048, 4 096, 8 192, 16 Ko, 32 Ko, 64 Ko,
 128 Ko, 256 Ko, 512 Ko, 1 Mo, 2 Mo, 4 Mo, 8 Mo, 16 Mo, 32 Mo.

Notez que les systèmes de fichiers FAT et FAT32 imposent
 les restrictions suivantes sur le nombre de clusters
 par volume :

FAT : nombre de clusters <= 65 526
 FAT32 : 65 526 < nombre de clusters < 4 177 918

Le formatage cesse immédiatement si les
 conditions ci-dessus ne peuvent pas être remplies en
 utilisant la taille de clusters spécifiée.

La compression NTFS n'est pas prise en charge pour les
 tailles d'unités d'allocation supérieures à 4 096.

/F:taille Spécifie la taille de la disquette à formater (1,44).
 /T:pistes Spécifie le nombre de pistes par face de disque.
 /N:secteurs Spécifie le nombre de secteurs par piste.
 /P:compteur Met à zéro tous les secteurs sur le volume. Ensuite, le
 volume est remplacé autant de fois que le spécifie le
 compteur à l’aide d’un nombre aléatoire différent à chaque
 passe. Si « compteur » est égal à zéro, aucun remplacement
 supplémentaire n’est effectué après la mise à zéro de
 chaque secteur.
 Ce commutateur est ignoré lorsque /Q est spécifié.
 /S:état Spécifie la prise en charge des noms de fichiers courts (enable, disable)
 Les noms courts sont désactivés par défaut
 /I:état ReFS seulement : Spécifie si l’intégrité doit être activée sur
 le nouveau volume. « état » est « enable » (activer) ou « disable » (désactiver)
 L’intégrité est activée sur les stockages qui prennent en charge la redondance des données
 par défaut.
 /DAX[:state] NTFS uniquement : active le mode de stockage à accès direct (DAX)
 pour ce volume. Dans le mode DAX, le volume est accessible via le
 bus mémoire, ce qui améliore les performances d’E/S. Un volume peut être formaté en mode DAX uniquement si
 le matériel est compatible DAX.
 L’état peut spécifier « enable » ou « disable ». /DAX est considéré
 comme /DAX:enable.

Liens connexes

Print Friendly, PDF & Email
(Visité 1 343 fois, 11 visites ce jour)

Vous pouvez aussi lire...

Les Tags : #Windows10 - #Windows - #Tutoriel - #Virus - #Antivirus - #navigateurs WEB - #Securité - #Réseau - #Internet