Tutoriel Testdisk : réparer les partitions de disque

Testdisk est un outil gratuit et très efficace pour récupérer des partitions de disque endommagées, des fichiers/partitions supprimés ou encore des partitions corrompues passées en RAW (données brutes).
Testdisk peut paraître austère et difficile à utiliser, car la présentation est un peu “geek”.
De plus, cela nécessite quelques connaissances sur le fonctionnement et structures des partitions disques et systèmes de fichiers.
Néanmoins, Testdisk est un puissant outil très pratique surtout dans le cas de clé USB illisible, qui sont souvent sujet à ce type de problèmes.

Testdisk est disponible sur Windows et Linux.
Cette page vous guide dans l’utilisation de Testdisk à travers un tutoriel complet.
Ce dernier est plutôt destiné aux bidouilleurs.

testdisk-logo

Fonctionnement de Testdisk

Voici le lien pour télécharger Testdisk : Télécharger Testdisk

Testdisk se présente sous la forme d’une fenêtre noir.
Au milieu de la fenêtre, vous avez les informations, qui peuvent être des menus à sélectionner, comme par exemple la liste des disques ou des partitions.
Tout en bas, en jaune sur la capture d’écran suivante, les actions à mener.

Tous les déplacements et choix se font avec les touches de directions du clavier, à savoir donc :

  • Haut & Bas pour les menus listes de choix
  • Gauche et Droite pour les “boutons” d’actions.

On valide le choix d’action par la touche entrée.

tutoriel_testdisk

TestDisk est à utiliser, lorsque vous avez formaté une partition par erreur.
Si une partition est endommagée (table des partitions endommagée etc).
Pour la récupération de fichiers supprimés, se reporter plutôt à la page : Récupérer des fichiers supprimés/effacés facilement.

Le principe est assez simple, vous lancez l’utilitaire Testdisk et sélectionnez le disque sur lequel travailler.
Celui-ci va alors analyser le disque et trouver une partition à récupérer.
Si aucune partition n’est trouvée, vous pouvez lancer un “Deep Search” une recherche profonde afin de lister toutes les partitions possible.

testdisk_recuperer_partition_disque_3

Les partitions trouvées apparaissent en liste.
Notez la touche P qui permet de lister le contenu.
Le but étant de trouver la partition que vous souhaitez récupérer.

testdisk_recuperer_partition_disque

Ici par exemple, il s’agit d’une ancienne partition d’installation Windows.testdisk_recuperer_partition_disque_2

Si vous trouvez la partition, il est alors possible de récupérer celle-ci ou écrivant les informations correctes sur le disque dur.
Il est aussi possible de récupérer les fichiers dans un autre emplacements.

Néanmoins,les mêmes recommandations que sur la page de récupérations de fichiers supprimés/effacés sont à appliquer.
Dans les exemples qui suivent, il s’agit de partition sur un autre disque mais on peut très bien réparer des clés USB.

Dans la mesure du possible, évitez d’écrire sur la partition/disque qui pose problème et travailler sur une copie. L’utilitaire Linux dd permet de faire des copies.
TestDisk permet aussi d’effectuer ces copies.
Si vous écrivez sur la partition/disque et que cela se passe mal, vous réduisez vos chances de récupérer vos données.
D’où l’intérêt de la fonction de récupération de fichiers (voir plus bas).

De plus, il peut être particulièrement intéressant de travailler sur une copie, si le disque est endommagé matériellement, cela évite de la solliciter.

Testdisk écran par écran

Lors du lancement du TestDisk, ce dernier propose de créer un log, histoire d’avoir un historique de ce qui a été fait.

  • Create permet de créer, si un log est déjà existant il sera écrasé
  • Append modifie le fichier de log déjà existant.
  • No log : aucun log

Ensuite, vous devez indiquer avec quel disque, vous souhaitez travailler.
Pour rappel :

  • /dev/sda est le premier disque (C’est le disque 0 dans la gestion des disques de Windows)
  • /dev/sdb est le second disque (soit le disque 1 dans la gestion des disques de Windows)
  • /dev/sdc est le troisième disque (soit le disque 2 dans la gestion des disques de Windows)
  • etc

testdisk_tutoriel

Vous devez ensuite indiquer le type de disque.

  • Intel : Disque de type MBR
  • EFI GPT : Disque de tpe GPT (en gros à partir de Windows 8 pour caricaturer fortement).

Le bouton Quit permet de revenir à l’écran d’avant pour changer de disque.
Ainsi de suite pour chaque écran.

Pour rappel, pour les différences MBR / GPT, lire : Les différences MBR & GPT.

Quelques remarques sur les types de partitions sur les disques GPT :

  • EFI : Partition EFI des disques GPT, contenant les informations de démarrage, sur une partition non système, vous n’en avez pas.
  • MS RESERVED : c’est la partition réservée pour les disques GPT créé par Windows, en général elle est de 16 Mo
  • MS DATA : partition de données contenants vos documents, programems etc

testdisk_tutoriel_2

A ce niveau là, vous travaillez avec un disque précis.
Vous pouvez faire une analyse des partitions et réparer/modifier ou récupérer des fichiers.
Travailler au niveau du système de fichiers pour réparer les problèmes au niveau FAT / NTFS.

testdisk_tutoriel_4

Après Analyse ici, on trouve une partition à réparer.
(On est dans le cas du paragraphe “Informations de blocs erronées” plus bas).
L’option P permet de visualiser le contenu de la partition pour s’assurer que les fichiers qui nous intéressent soient présents et récupérables.

testdisk_tutoriel_3

Récupérer ses fichiers

Comme cela a été expliqué plus haut, écrire directement sur la partition/disque qui pose problème.
Ce n’est pas tip top, car si un problème survient, vous augmentez vos chances de ne plus pouvoir récupérer de données par la suite.
La règle de base étant d’effectuer le moins de modifications possibles sur la partition/disque à problème.

Testdisk permet de parcourir les partitions potentiellement récupérables et de lister les fichiers, mais aussi de les copier dans un autre exemple, soit donc un autre disque.
Ce qui est particulièrement intéressant pour ne pas endommager la partition/disque à problème.
Cela peut être aussi intéressant, si vous ne souhaitez récupérer que quelques fichiers en particulier et que le reste des données ne vous intéressent pas vraiment… car par exemple, vous avez des sauvegardes.

Une fois que vous fait les analyses et trouvés une partition saine (comme dans le dernier paragraphe).
Le bouton P permet de lister les fichiers.
Sur le nouvelle écran, des options c et C pour copier les fichiers sont présents.
testdisk_recuperer_fichiers

On choisit l’emplacement de destination en parcourant les dossiers.
Naviguez avec les touches haut et bas du clavier et entrée pour valider la ligne souhaitée.
Les [..] permettent de revenir au répertoire parent, [.] sélectionne celui courant.
testdisk_recuperer_fichiers_2

on lance la récupération des fichiers avec la touche C.
testdisk_recuperer_fichiers_3Ici on récupère l’intégralité du dossier images depuis la partition endommagée.
testdisk_recuperer_fichiers_4

Créer un dump d’une partition

Il est aussi possible de créer un dump d’une partition, il s’agit d’un fichier img qui est une stricte copie de la partition.
Cela permet de travailler sur la copie, pour permettre de ne pas toucher à la partition formatée.
Le problème avec cette méthode est qu’elle nécessite un espace de disque assez conséquent, puisque la copie de la partition est de la même taille que la partition d’origine.

Si vous avez par exemple une partition de 500Go, le fichier issue de la copie avec dd sera donc de 500Go.

Une fois le disque sélectionné, prenez l’option [Advanced] File System.
Sélectionnez la partition et en bas l’option Image Creation.

testdisk_creer_dump

Choisissez l’emplacement en vous assurant que l’espace disque sera suffisant et appuyez sur C pour lancer la création.testdisk_creer_dump_2 Le dump de la partition s’effectue.testdisk_creer_dump_3 On obtient alors un fichier image.ddtestdisk_creer_dump_4

Il est ensuite possible de lancer testdisk par la commande : testdisk image.dd pour travailler sur le dump.

Récupérer une partition formatée

La vidéo suivante est un tutoriel complet pour récupérer une partition formatée, à partir d’une copie de celle-ci effectuée avec dd.
Ce dernier créé une copie de la partition exactement comme dans le paragraphe précédent.
Une fois cette copie corrigée, nous pouvons “mount” le dump pour naviguer dans les dossiers.

Bien entendu, il est possible de “réparer la partition formatée” directement, ceci est risqué puisque l’on va écrire directement sur le disque à problème.
Si l’écriture, la réparation se passe mal… la récupération par la suite s’avérera encore plus difficile.

Récupérer une partition endommagée

Les partitions peuvent s’endommager, les sources peuvent être multiples.
Cela peut aller d’une tentative d’écrire au moment où vous retirez un périphérique amovibles, ou un problème matériel sous-jasent.

On distingue deux types de problèmes sur la structure des partitions :

Les problèmes liés à la géométrie de la partition comme par exemple, les informations de la taille de la partition qui sont corrompues.
Ces informations sont présentes dans le MBR ou la table GPT
Cela peut pendant un redimensionnement des partitions, et l’ordinateur s’est éteint au moment où vous opérez les changements.
Dans cas là, la partition n’est plus visible dans l’explorateur de fichiers et elle est marquée comme “non allouée dans la gestion des disques de Windows.
En clair donc, c’est comme s’il n’y avait plus de partition.

Les problèmes liés à la structure du système de fichiers (NTFS ou FAT)
En général, la table des fichiers qui est endommagée. Le système n’est plus alors capable d’accéder aux fichiers et répertoires alors qu’ils sont encore présents dans la partition.
Tous les problèmes liés aux systèmes fichiers tant à avoir une partition de type RAW la gestion des disques de Windows.
L’utilitaire checkdisk (chkdsk) est fait pour réparer ces erreurs mais selon l’étendue des erreurs dans la table des fichiers, il peut ne pas y parvenir.

E:\ n'est pas accessible.
Paramètre incorrect.

erreur_partition_inaccessible_2

E:\ n'est pas accessible.
Le fichier ou le répertoire est endommagé et illisible.
erreur_partition_inaccessible

Voici quelques exemples de récupération de partition avec testdisk

Informations de blocs erronées

Ici les informations de géométrie de partitions sont erronées et notamment le bloc de fin n’est pas bon.
Le système n’est donc pas capable d’afficher la partition.
Testdisk va analyser les structures des partitions et proposer de corriger celle-ci, rendant l’accès à la partition à nouveau possible.

Récupérer une partition RAW

Voici une vidéo de récupération de partition passée en RAW.
Dans le cas, il s’agit simplement d’une valeur de la MTFS erronée.
Dans le cas où celle-ci est endommagée, il peut être possible de la restaurer avec une sauvegarde de la MTFS.
Sinon, le mieux est d’utiliser des logiciels de récupération de fichiers : Récupérer des fichiers supprimés/effacés facilement.

Sauvegarder ses documents

et pour tout ce qui est panne, pertes et autres.
Pensez à effectuer des sauvegardes de vos documents…
Reportez-vous à la section sauvegarde du site : Les sauvegardes sur Windows.

Liens autour de la récupération de partitions de disques et de fichiers

Print Friendly
(Visité 21 203 fois, 19 visites ce jour)

Vous pouvez aussi lire...

Les Tags : #Windows10 - #Windows - #Tutoriel - #Virus - #Antivirus - #navigateurs WEB - #Securité - #Réseau - #Internet