Brave : navigateur WEB respecte la vie privée

Brave est un nouveau navigateur WEB basé sur chromium.
Par défaut, le navigateur WEB Brave bloque les publicités et les systèmes de suivi utilisateur.
Pour ne pas pénaliser les sites WEB, Brave propose une nouvelle forme de paiement.

Introduction

Brave se veut donc être un navigateur WEB rapide, qui respecte aussi la vie privée en bloquant les publicités et les systèmes de tracking utilisateur.
Le débat actuel qui oppose les bloqueurs de publicités aux éditeurs est sans fin.
Les bloqueurs de publicités réclament la tranquillité de surf face aux encarts dont certains sites WEB abusent.
Certaines régies publicités usent du suivi utilisateur qui tentent de créer un profil consommateur en enregistrant vos habitudes de surf. De ce côté là, Windows 10 n’aide pas.
Les éditeurs vivent de ces publicités.
Lorsqu’un visiteur bloque les publicités d’un site WEB, ce sont des revenus en baisse pour l’éditeur.

Certains sites WEB ont décidé de bloquer les bloqueurs de publicités, les bloqueurs de publicités ripostent en détectant les bloqueurs de pubs… C’est la course à l’armement.
D’autres sites WEB proposent de nouveau modèle, comme un contenu payant ou des abonnements.

Le navigateur WEB Brave, lui, propose de bloquer toutes les publicités et de diviser une somme d’argent allouée par mois par l’utilisateur aux différents sites WEB visités.
La somme est divisée selon le temps passé sur un site WEB.

Brave tente donc de proposer un nouveau modèle économique.

Présentation rapide de brave

Le site du navigateur WEB Brave : https://www.brave.com/

L’installation est relativement simple… Le FrameWork .Net version 4 est nécessaire.

Au premier lancement, Brave vous propose de devenir le navigateur WEB par défaut.
Le navigateur WEB est réglé en anglais, mais on peut le passer en français sans problème.

Exemple de sites avec la publicité bloquée – l’accès à l’encart se fait à partir de l’icône lion en haut à droite.

Les réglages

Etant donné que Brave est basé sur Chromium, on retrouve les mêmes menus que Chrome.

ou encore depuis la page nouvel onglet :

Dans les réglages & paramètres, on peut donc passer Brave en français :

Vous pouvez aussi paramétrer la page d’accueil par défaut :

L’onglet Recherche permet de régler le moteur de recherche par défaut :

L’onglet Sécurité donne accès aux réglages de sécurité avec les données personnelles, la gestion des mots de passe et formulaire.
En bas, vous pouvez activer le « Do not track me », la demande de non suivi utilisateur qui n’est pas activé par défaut.

La configuration du bouclier anti-pub et anti-trackingEnfin, dans le menu Avancé, vous pouvez configurer l’accélération 3D, les extensions qui peuvent être installés sur Brave.

Mode de paiement

Comme expliqué précédemment, il est possible d’activer un mode de paiement de Brave.
Le but étant de rémunérer les sites où vous passez le plus de temps.

On configure un budget par mois..

et le mode de paiement.
Ce dernier est basé sur la monnaie virtuelle BitCoin.
Pour faciliter l’accès à la monnaie BitCoin, Brave support Coinbase, qui permet d’associer un compte à sa carte bancaire, comme le fait Paypal.Tout est donc basé sur votre historique de navigation afin de déterminer sur quel site vous passez plus de temps.
Néanmoins, la société brave assure qu’aucune information sur votre historique n’est transféré chez eux.
La transmission des données statistiques se fait par le protocole Anonize qui assure une confidentialité des données car accessibles une seul fois afin que les sites puissent récupérer leurs paiements.

Conclusion

Une initiative intéressante, néanmoins, je pense qu’il va être difficile de se faire une place parmi les plus grands du secteurs : Chrome, Firefox, Edge.
Certains que les régies de publicités ne vont pas apprécier puisqu’on se passe tout simplement d’elle.
Difficile aussi de dire, si cela va permettre aux petits sites de survivre.

(Visité 1 203 fois, 9 visites ce jour)