Comment Google vous piste

Dernièrement, Facebook a beaucoup a été pointé du doigt surtout depuis l’épisode Facebook Cambridge Analytica.
Pourtant, le business model de Google est similaire à celui de Facebook.
La collecte des données pour les utiliser dans du ciblage publicitaire ou la revente.

Voici quelques informations autour des méthodes utilisées pour pister les internautes sur Gmail et Google Chrome.

Comment Google vous piste

Publicités et reventes de données utilisateurs

Lorsque vous utilisez les services ou logiciels gratuits de Google, ce dernier récupère des informations sur vous comme le fait Facebook.
Ces informations concernent votre âge, vos centres d’intérêts, votre localisation géographiques, etc.
Avec ces données, Google peut afficher des publicités ciblées afin de gagner de l’argent.
Ces données peuvent aussi éventuellement être revendues à un tiers qui peut ensuite les utiliser à son tour.

Lorsque l’on lit les conditions d’utilisation, celle-ci explique qu’il s’agit surtout d’améliorer le service ou vous proposer du contenu qui vous intéresse. Le concept de ciblage publicitaire est inclus dans cette amélioration du service.
Par exemple, sur Youtube, on peut vous proposer des vidéos en fonction des autres visualisées mais aussi vos centres d’intérêts.
Ainsi Google peut enregistrer votre voix pour améliorer la reconnaissance.

Google et la récupération des données

Voici les données recueillies par Google via ces logiciels ou services :

  • Les termes que vous recherchez.
  • Les vidéos que vous regardez.
  • Vos vues de contenu et d’annonces ainsi que vos interactions avec ces derniers.
  • Des informations audio et vocales lorsque vous utilisez des fonctionnalités audio.
  • L’activité relative aux achats.
  • Les personnes avec lesquelles vous communiquez ou partagez du contenu.
  • L’activité sur des applications et sites tiers qui utilisent nos services.
  • L’historique de navigation Chrome que vous avez synchronisé avec votre compte Google.
  • Les informations géographiques :
    • Le GPS
    • Adresse IP
    • Les données des capteurs de votre appareil
    • Des informations relatives à des éléments à proximité de votre appareil, tels que des points d’accès Wi-Fi, des antennes-relais et des appareils sur lesquels le Bluetooth est activé

Si vous lisez attentivement les conditions d’utilisation, Google indique qu’il partage vos données non nominatives mais cela s’arrête là.

Gmail

L’analyse automatique de mails

Initialement, Google analysait les e-mails reçus afin d’afficher des publicités personnalisées.
Depuis Janvier 2017, la firme annonce ne plus analyser automatiquement les emails à des fins publicitaires.
Toutefois, Google utilise une IA afin de classer vos emails, par exemple pour détecter des spams ou phishing.

Vous pouvez désactiver cette fonctionnalité depuis les paramètres en positionnant Réponse suggérée sur désactiver.

Liste de vos achats

Plus récemment une polémique autour de Gmail a vu le jour.
Google enregistre vos achats effectués à partir des mails de confirmation reçu dans GMail.
Cette liste d’achat est rattachée à votre compte Google et vous ne pouvez pas vider celle-ci.
Numérama en parle dans cet article : Google a une liste méconnue de tout ce que vous avez acheté en ligne, et personne ne comprend pourquoi

La justification de Google est bancale, il s’agit de permettre d’avoir une liste unique de vos achats en ligne et garder une trace.

Les extensions pour Gmail

Il faut aussi savoir que des extensions peuvent accéder à vos emails.
C’est notamment le cas des extensions comme Yesware, Mailtrack, et Docsify qui permettent de suivre la lecture des emails par vos destinataires.

Ces derniers ont donc accès à vos emails et peuvent même les modifier.
Lorsque vous installez des extensions de ce type, nous vous conseillons de bien lire les conditions d’utilisation.
En effet, rien ne les empêche de monétiser le contenu de vos emails.
Ainsi la société qui a accès à vos mails via une extension peut donner ces accès à une société tiers qui va ensuite les monétiser.

Une actualité indique que ces sociétés et notamment les développeurs peuvent accéder à vos emails.
En 2016, pour améliorer ses algorithmes, Return Path a missionné deux analystes qui ont extrait 8000 messages des bases de Gmail pour les lire et leurs attribuer des labels de classification

On se retrouve donc avec le même système que Facebook et ses applications Facebook.
A partir de là donc, rien empêche un système similaire à Cambridge Analytica mais avec Gmail.

Google Chrome

Google Chrome est le navigateur internet qui s’installe sur vos appareils.
Ce dernier est devenu en quelques années grâce à la force de frappe de Google, le navigateur WEB le plus utilisé.

Comme toute application Google, en l’utilisant, vous acceptez les conditions d’utilisation de ce dernier et notamment liés à la vie privée.

Le but est clairement de pousser les services Google mais pas que…

Identification Google et synchronisation

Il faut savoir que les conditions d’utilisation et vie privée diffèrent selon si vous êtes identifiés avec un compte Google ou non.
En effet, lorsque vous êtes identifié avec un compte Google sur Google Chrome, vous pouvez synchroniser les données.
Le cache, l’historique, les extensions installées sont conservés sur les serveurs Google et liés à votre compte Google.
Cela permet de retrouver vos paramètres d’un appareil à l’autre.
Il se passe exactement la même chose lorsque vous êtes identifié sur Google Chrome avec un compte Google et que vous utilisez les services Google SANS que la synchronisation Chrome soit activée.
Ainsi, si vous utilisez Google Chrome sans synchronisation activée et que vous vous identifiez, lors de la connexion à un service Google, certains données sont synchronisées sur votre compte Google.
Google peut alors récupérer des données liés à votre compte.

Lorsque ce mode est activé, Google peut analyser vos données sur ses serveurs afin de dresser un profil consommateur.
Ce n’est pas le cas, lorsque ces données sont sur votre ordinateur en mode « local ».
Par exemple, toutes vos recherches Google seront historisées dans votre compte Google alors que si vous n’êtes pas identifié, elles ne le seront pas.
Bien entendu, certains données et pistages auront lieu tout de même hors compte Google.

Google et l'identification sur Chrome

En septembre 2018, une polémique a vue le jour lorsque la mise à jour 69 de Chrome est sortie.
Cette mise à jour de Chrome forçait l’identification du compte Google sans le consentement de l’utilisateur.
De plus, cette modification n’a pas été listé dans le changelog de la nouvelle version.
Cette polémique a forcé l’éditeur a faire marche arrière.

Réduire le champs de vision des concurrents

Google Chrome et les services Google sont une formidable machine pour imposer des technologies ou façonner l’internet.

En 2018, Google annonce que les sites internet non HTTPS feront l’objet d’un malus dans les recherches Google.
En clair, ils seront positionnés moins dans les recherches.
La réaction des webmasters est alors de migrer leurs sites en HTTPS afin de garder leurs positions dans les résultats de recherche Google.

Prochainement, Google annonce durcit la politique des cookies et notamment des cookiers tiers sur Google Chrome pour des raisons de sécurité.
Le but est d’améliorer la vie privée et limiter le pistage via les tracking cookies.

En réalité, ces modifications visent aussi à limiter le champs de vision de des régies publicitaires concurrentes.
En activant le HTTPS, ces derniers ne peuvent plus récupérer les sites référants.
De même limiter le tracking cookies peut pénaliser le pistage des concurrents bien qu’il existe maintenant d’autres techniques.
Chez Google, ces modifications n’influent en rien car ces données sont récupérées par d’autres canaux (Google Analystics, Chrome, etc).

Au final, l’utilisateur retiendra que Google Chrome et Google en général luttent pour une meilleur vie privée.

Google et le compte Google

Comme nous l’avons expliqué dans la partie Chrome, lorsque vous êtes connecté à votre compte Google, les règles de confidentialité ne sont pas les mêmes.

Ainsi, des données remontent au serveur Google et se lie à votre compte Google.
C’est pour cela que Google tente à tout prix de vous faire identifier un maximum à ses services.
Par exemple, lorsque vous utilisez Youtube, on vous demande de vous connecter, de même lors des recherches Google ou via l’identification Google sur les sites internet.

Pour plus de transparence, Google met à dispositions trois sites internet :

  • Depuis votre compte Google, dans données et personnalisation, vous pouvez gérer les paramètres de récupération de données.
  • Google Dashboard liste les données liés à tous les services Google. A partir de là, vous pouvez supprimer les données d’un service Google.
  • MyActivity qui permet de visualiser les dernières activités de votre compte Google
Les paramètres d'activité et de données de votre compte Google
Les paramètres d’activité et de données de votre compte Google
Les données Google de chaque services Google
Les données Google de chaque services Google

L’article suivant donne toutes les explications et détails sur la gestion de vos données Google.

A noter que Facebook et Microsoft ont exactement les mêmes mécanismes.
Par exemple, sur Windows 10, on vous pousse à utiliser un compte Microsoft pour exactement les mêmes raisons.
Récupérer des données et les liés à votre compte Microsoft.
Ainsi, les recherches Bing via le site ou Cortana sont historisés dans votre compte Microsoft.
De la même manière, il existe aussi un site où vous pouvez gérer ces données : Tutoriel : Comment gérer son compte Microsoft/

Extensions et accès à vos comptes tiers

Comme indiqué précédemment, les extensions que vous installez peuvent accéder aux données de votre compte Google.
Ainsi, vous partagez ces données à des tiers qui peuvent à leurs tours partager ces données.

Lorsque vous installez une extension notamment sur votre téléphone portable, il est recommandé de :

  • Vérifier à l’installation les permissions et autorisations allouées à cette extension
  • Lire les règles de confidentialité pour vérifier si l’éditeur revend les données à des tiers

Là aussi, depuis votre compte Google > sécurité, vous pouvez visualiser les extensions installées et les autorisations.
Nous vous conseillons de jeter un coup d’oeil de temps en temps.

Par exemple, ci-dessous, cette extension Lyf Pay peut consulter vos données personnelles et accéder au numéro de téléphone et adresse.

Conclusion

Google est omniprésent dans notre quotidien virtuel.
Que ce soit à travers nos smartphones ou les différents services.
Il faut aussi dire que ces derniers sont très pratiques, faciles à utiliser et fonctionnent bien.
Pour aller plus loin, vous pouvez lire cet article du forum : Voilà ce que les GAFA savent de nous

Si l’enjeu de la vie privée vous intercesseur, on peut tout de même limiter certaines utilisations Google.
Notamment vous pouvez suivre l’article suivant.

Rappelons aussi que le site possède des articles complets sur le pistage et le tracking sur internet.

Enfin, pour conclure, comme on le dit souvent, rien n’est gratuit et lorsque le produit est gratuit, vous êtes en réalité le produit.
L’article suivant donne quelques autres exemples de la gratuité sur internet.

image_pdfimage_print
(Visité 612 fois, 1 visites ce jour)