Google : la police du net ?

Un article concernant quelques actions menées par Google, le géant du net, qui ne sont pas forcément connues de tous.
Il ne faut pas voir, ici, une critique vis à vis de Google ou une certaine nostalgie de ce qu’était internet.
Chacun se fera son opinion notamment en ce qui concerne les frontières de la neutralité du net.

Le but est avant de tout, d’informer afin que chaque internaute sache ce qui peut se passer en coulisse sur la toile.
Voici comment petit à petit, Google fait la police sur la toile.

Introduction

Dans cet article, j’énumérerai quelques méthodes utilisées par Google pour façonner un certain internet.
Avant cela, il faut planter le décor et comprendre comment internet fonctionne actuellement.

La neutralité du net

Avant toute chose, il faut comprendre ce qu’est ou plutôt ce qu’était internet.
Et surtout la notion de « neutralité du net » qui est souvent évoquée après des évènements qui touche la toile.

Pour cela, un petit tour sur la fiche Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Neutralit%C3%A9_du_r%C3%A9seau

La neutralité du Net ou la neutralité du réseau est un principe devant garantir l’égalité de traitement de tous les flux de données sur Internet. Ce principe exclut par exemple toute discrimination à l’égard de la source, de la destination ou du contenu de l’information transmise sur le réseau.

Alors que les équipements techniques du réseau Internet rendent possible depuis les années 2000 une gestion sélective, voire discriminatoire, du trafic, d’importants débats politiques ont lieu depuis le début de la décennie 2010 pour décider si ce principe doit être garanti par la législation.

et la définition de la quadrature du net : https://www.laquadrature.net/fr/neutralite_du_Net

La neutralité du Net est un principe fondateur d’Internet qui garantit que les opérateurs télécoms ne discriminent pas les communications de leurs utilisateurs, mais demeurent de simples transmetteurs d’information. Ce principe permet à tous les utilisateurs, quelles que soient leurs ressources, d’accéder au même réseau dans son entier. Or, la neutralité est aujourd’hui remise en cause à mesure que les opérateurs développent des modèles économiques qui restreignent l’accès à Internet de leurs abonnés, en bridant ou en bloquant l’accès à certains contenus, services ou applications en ligne (protocoles, sites web, etc.), ainsi qu’en limitant leur capacité de publication.

En clair, il s’agit d’un principe qui vise à ne pas toucher au fonctionnement d’internet, et notamment à interdire du contenu.
Elle est souvent mise en avant, contre des gouvernements ou sociétés qui visent à interdire du contenu ou tenter d’en faire payer l’accès, comme cela a pu être le cas avec des FAI.

Comme tout chose nouvelle, internet se devait être un lieu de liberté, où on pouvait faire et y dire ce qu’on voulait.
Maintenant, internet est un énième média, assez proche de la télévision dans son fonctionnement.

Google

Il faut aussi comprendre ce qu’est Google.
Google c’est une myriade de logiciels (et notamment Google Chrome) et services internet, c’est aussi Android sur Smartphone.
Lorsqu’un éditeur (sites Web, Youtube) souhaite promouvoir un service WEB, son site ou un contenu spécifique… il peut utiliser les services Google et notamment, Google Adword, qui permet de diffuser des publicités à partir d’enchères de mots clés.
Ces publicités seront diffusées sur le réseau Google Adsense, dont des sites WEB comme malekal.com en diffusent le contenu. Le webmaster gagne de l’argent sur le nombre de publicités affichées ou clics obtenus.
Le moteur de recherche Google est aussi une source de trafic important. Les sites WEB se livrent une véritable guerre pour être en haut des résultats et ainsi obtenir le plus de clics.
Il existe même des sociétés de conseils spécialisés dans le référencement.

Du coup, lorsque Google change les algorithme de calcul des résultats du moteur de recherche, les sites WEB prennent peur.
C’était notamment le cas avec le nouveau algorithme Panda en 2011 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Panda_(Google)

CNET a remarqué lors de la mise en place de l’algorithme une forte amélioration du positionnement des sites de presse et des réseaux sociaux. À l’inverse, les sites contenant beaucoup de publicités ont vu leurs positions dégringoler. Ce changement d’algorithme aurait affecté jusqu’à 12% de l’ensemble des résultats de recherche.

Il se passe aussi la même chose sur Youtube avec les vidéos mise en avant. Lorsque la méthode de mise en avant change et que des Youtubeurs sont pénalisés.
On crie au scandale.

Google est donc devenu un acteur important sur la toile, à tel point, que c’est plutôt maintenant les sites qui sont dépendants de ses services.
Ceci peut permettre à Google de faire pression sur ces derniers afin de les pousser à adopter certaines modifications sur leurs sites.
Voici quelques exemples.

Google SafeBrowsing

Google SafeBrowsing est un système de vérification de sécurité des sites internet.
Si un site présente un contenu malveillant, un message lors les recherches Google vous l’indiquera, si vous tentez d’atteindre celui-ci.

Google SafeBrowsing
Si le propriétaire a son site enregistré sur Google Webtools, un mail l’en notifie, dans le cas d’un piratage.
Cela peut viser des piratages qui visent à rediriger vers des Web Exploits, des sites de phishing, mais aussi plus récemment des moteurs de recherches liés à des Browser Hijacker.

Le fonctionnement de Google Safebrowsing est détaillé sur la page : Google SafeBrowsing

Enfin les navigateurs WEB Mozilla Firefox et Google Chrome interrogent aussi ce système et peut bloquer aussi l’accès à ces sites, en affichant des messages d’avertissement.
Le message est un peu différent selon le navigateur WEB.
Exemple avec Mozilla Firefox avec le message « Page contrefaite » :

et « site trompeur » :

En mai 2014, le site de torrent t411.me diffusait de fausses mises à jour Flash, prétexte à l’installation de PUPs (programmes potentiellement indésirables).
J’avais tweeté ceci : https://twitter.com/malekal_morte/status/469815653730631680
Quelques jours après : t411.me blacklisté par Google (voir aussi cette note de Stopbadware)

Google Chrome

Comme le montre, le paragraphe précédent, les navigateurs WEB sont un des rouages importants de Google Safebrowsing.
En mai 2015, Google déclare la guerre aux éditeurs de PUPs, lassent des plaintes utilisateurs sur le mauvais fonctionnement de son navigateur WEB touchés par ces adwares.

Tous ces aspects sont évoqués sur la page : Google SafeBrowsing et blocage de PUPs/Adwares

Ainsi, lors d’un téléchargement d’un programme détecté comme malicieux (pas forcément de type PUP, cela peut-être une pièce jointe malicieuse issues d’un mail).
Google Chrome peut bloquer le téléchargement et informer l’utilisateur que le contenu est malicieux.

A noter que Mozilla Firefox a emboîté le pas avec un message « Ce fichier peut endommager votre ordinateur« .
Exemple ci-dessous avec de faux installeurs Flash ou Java.

Google Adsense

Google peut aussi utiliser Adsense à travers son règlement.

Google Adsense est le service internet qui permet à un site d’afficher des publicités.
Le site est rémunéré sur le nombre de publicités et clic obtenu.

Ainsi, si quelques pages de votre site WEB sur des milliers contiennent des images dont le contenu est jugé pornographiques.
Vous pouvez être suspendu du programme Adsense, car non conforme à son règlement.
Le webmaster a tout intérêt à se soumettre et faire le ménage pour ne pas être banni.

Personnellement, le site malekal.com a déjà fait l’objet de ces suspensions à cause de captures d’écran de campagnes malvertising sur des sites pornographiques.
Les images étaient jugées trop explicites.

En 2014, le site sur-la-toile.com a aussi fait l’objet de ce type de suspensions : https://www.surlatoile.com/article/20029/Lettre-ouverte-Google

A noter que Google Adsense a aussi fait du ménage en internet.
Il y a quelques années, des publicités pour l’éditeur d’adware Eorezo pouvait être diffusées. Celui-ci a été banni.
L’éditeur avait dû trouvé une autre méthode de diffusion et notamment avec un partenariat avec telecharger.com.

Plus récemment, j’ai reçu ce mail, qui me reproche de ne pas afficher le message d’acceptation de cookies imposé par la loi.
(Loi & Message que je trouve complètement stupide, mais bon, c’est plus facile d’obliger à faire afficher un message inutile, que de réglementer les gros industriels du net).

Le tout HTTPs

Google veut promouvoir le HTTPs… ainsi, les sites HTTPs sont pris en compte dans le calcul du positionnement du moteur de recherche.
Les sites HTTPs sont favorisés.

=> HTTPS as a ranking signal

Google va plus loin, en ajoutant dans une mise à jour de Google Chrome, des alertes sur les sites non HTTPs qui demandent une identification par mot de passe.
Ainsi les sites qui font des collectes non sécurisés de mot de passe, peuvent recevoir ce type de mail de la part de Google :

Conclusion

Comme le montre cet article, Google fait pression sur les webmaster pour façonner l’internet.
La plupart des pressions se font à travers ses services et la menace d’être banni ou d’être déclasser.
Le but est surtout de sécuriser l’internet, ce qui n’est pas forcément mauvais au bout du compte pour les internautes.

Néanmoins, on peut tout de même se demander, si Google ne dépasse pas ses prérogatives en devenant, quelque part, le policier de la toile.

Si vous cherchez des alternatives à Google, vous pouvez lire cet article : Les alternatives à Google.

image_pdfimage_print
(Visité 228 fois, 1 visites ce jour)