La gratuité sur internet

Si vous vous êtes toujours demandés, comment cela se fait que des programmes gratuits ou des services internet gratuits existent… Vous êtes sur le bon article.
Quelques mots, donc, sur la gratuité sur internet, qui parfois est de façade.

Comment les sites WEB peuvent être gratuits ou certains services internet comme Facebook, Google etc
Ainsi que les logiciels et notamment les très utilisés antivirus gratuits.gratuite-internet_logo

Introduction

Vous le savez, le tout gratuit n’existe généralement pas, ou à quelques exceptions près.

Internet ne fait pas vraiment exception et comme dans la vie de tous les jours, si des entreprises proposent des services gratuits, c’est qu’elles ont trouvé aussi un moyen de se rémunérer avec.
Seront donc listées sur cette page, les méthodes utilisées par ces entreprises pour gagner de l’argent avec les logiciels gratuits.

Chaque méthode peut être discutable, en soi, certaines personnes étant réfractaires… mais c’est surtout les abus qui peuvent poser problèmes.
Un certains équilibre est à trouver entre les méthodes de rémunération et le tout gratuit, où l’utilisateur et l’éditeur du contenu peut s’y retrouver.

De manière générale, pour tout ce qui est gratuit, sur internet mais aussi dans la vie de tous les jours, vous pouvez regarder cette vidéo (50min).

La publicité

La publicité est l’un des moyens de rémunération les plus utilisés sur le WEB par les sites et service en ligne.
C’est d’ailleurs le cas de malekal.com
En clair donc, lorsque vous surfez sur un site, des encarts publicitaires s’affichent.

malekal_com_publicites

Le site peut gagner de l’argent :

  • sur le nombre de bannières qui s’affiche, 0,X centimes tous les milles affichages.
  • au clic, si l’internaute clic sur une bannière, le site peut gagner 0,X centimes
  • à la vente, par exemple, une bannière pour un antivirus, si vous cliquez et achetez ce dernier, le site touche une commission.

Les problèmes autours de la publicités sont multiples.
Le premier problème est l’abus, où certains sites ont tendance à abuser des bannières publicitaires, cela ralenti l’affichage du site et le navigateur WEB de manière générale.
Mais surtout, cela donne une mauvaise expérience à l’utilisateur.
Puis par la suite, les adwares (logiciels publicitaires) qui bombardent des publicités sur l’ordinateur à intervalles réguliers ou sur les sites visités.

Le second problème est les publicités qui mènent à des arnaques. Ces publicités sont plutôt actives sur les sites illégaux : sites de streaming illégaux, P2P, téléchargements illégaux (qui ne respecte pas les droit d’auteurs). Des régies publicitaires se sont spécialisées dans ces thématiques… et ne sont pas très regardantes sur le contenu.
Le placement des bannières est aussi très important, souvent sur les sites de téléchargement, une publicité qui va imiter un bouton « Téléchargement » est utilisé pour générer du clic… C’est au final, du clic de mauvais qualité, puisque l’internaute est trompé par ce faux bouton…
Pour plus d’informations, sur les dangers et arnaques de ces publicités, lire la page : les sites de streaming et les virus.

Enfin, le dernier problème est le pistage utilisateur ou tracking utilisateur. Ce dernier consiste à créer un fichier consommateur, où les sites visités sont suivi, les achats etc afin au final de proposer de la publicités ciblées.
Le but du pistage utilisateur est de pouvoir identifier un internaute de manière unique. A partir de là, on peut constituer un fichier consommateur.
En clair, vous allez sur un site de voyages pour une destination en particulier, vous risquez par la suite de recevoir des publicités en rapport avec cette destination.
Au final, cela peut poser des problèmes de confidentialités.
Ces aspects sont en plein développement les géants du net : Facebook, Microsoft et Google se mènent une guerre sans merci.

Ces abus donnent une mauvaise image de la publicité…. L’utilisateur se sent harcelé, d’autant que dans la vie de tous les jours, les abus y sont aussi présents : la publicité à la télévision, les panneaux publicitaires dans la rue. Faut-il recouvrir les monuments de publicité, lors des travaux, qui participent au financement et à la rénovation ?

On ajoute à cela, les adwares qui ces derniers temps se sont terriblement développés.
Cela permet un essor des bloqueurs de publicités ou Adblock qui pénalise tous les sites WEB.
Chacun ne mettant pas le curseur au même niveau.

Facebook, Microsoft et Google

Petit zoom sur les géants du net qui proposent de multiples services gratuits.
Microsoft avec son Windows 10 a fait un virage à 180 degrés pour rattraper son retard et suivre les traces de Facebook et Google.
Si la publicité joue sur le pistage utilisateur, les géants du WEB ne sont pas en reste.

Facebook est un très bon exemple, vous donnez de multiples informations sur vous, vos habitudes, vos centres d’intérêts etc.
Cela consiste un fichier électronique géant, que Facebook peut monnayer.
Si demain, une entreprise souhaite effectuer une campagne sur un échantillon précis de personnes, Facebook peut le lui fournir.

Dans la vie de tous les jours, les cartes de réductions que vous donnez à la caisse et qui permettent de lier vos achats à votre fichiers électroniques font exactement le même travail.
Si vous achetez des produits d’engrais régulièrement, à coup sûr, cela signifie que vous avez un jardin.
Cette information peut être recoupée avec votre adresse.

Google offre une multitude de service WEB gratuits qui permettent de suivre l’internaute de prêt.
De votre mail, aux recherches WEB, en passant par les boutons G+ et les publicités, Google peut vous suivre à la trace.
Avec l’arrivée des Smartphones et le système Android, cela ne va pas s’arranger.
La place pré-pondérant de Google sur le WEB, lui permet aussi d’avoir un fort impact pour mettre en avant ses services.
Lors de la sortie de Chrome, Google n’a pu eu de mal pour mettre son nouveau navigateur WEB en avant.
Google Chrome qui a son tour, sert de plateforme de lancement pour tous les services Google. La boucle est bouclée.
Ces méthodes sont aussi, de plus en plus, utilisées par les éditeurs de logiciels, comme vous allez le voir dans le paragraphe suivant.

Microsoft qui avait pris du retard sur sa présence sur internet, tente de le rattraper, notamment, avec Windows 10.
Windows 10 a été gratuit pendant un an.
Microsoft monétise en vendant des services aux régies publicitaires. En clair, Windows 10 permet la création d’un identifiant unique. Ce dernier peut-être utilisé par les régies publicitaires pour afficher en autre de la publicité ciblée.
Cela pose des problèmes de confidentialité puisque Windows et Microsoft stoque, beaucoup d’informations, comme votre localisation géographique, les recherches faites sur Cortana etc.
Plus d’informations, lire la page : Windows 10 : keylogger, espionnage, mouchards etc

A cela, s’ajoute des publicités cachées sous forme de notification pour pousser les services Microsoft : OneDrive, Cortana qui force le moteur de recherche Bing, Edge qui se remet par défaut etc.

Pour tous ces services WEB qui récupèrent et stockent des informations, les conditions d’utilisation ne sont, généralement pas très claires, car on ne sait pas jusqu’où les remontés d’informations vont.

Le plus révélateur est la guerre des navigateurs WEB et des moteurs recherche qui servent de plateformes pour affilier les internautes aux services WEB de ces géants.
Les antivirus gratuits et les PUPs en sont les premières armes, à lire : guerre des moteurs de recherche

….et parfois certains éditeurs usent des mêmes techniques. Lorsque vous installez Skype… Bing est proposé, on se retrouve avec une extension Bing Search sur Firefox et bien sûr Bing par défaut.
Un programe BingSvc et BingSvc.exe est aussi installé… et aucun nouveau programme n’est ajouté dans la liste des programmes pour désinstaller ce dernier.

La proposition d’installation de Bing est pré-cochée… :


skype_bundle_bing

L’extension Bing Search sur Firefox :

skype_bundle_bing_2 et le programme BingSvc.exe qui tourne…skype_bundle_bing_3

Et des fois, on a des mini-scandales : WOT et la violation de la vie privée
WOT accusé de reventes de fichiers consommateurs constitués grâce à l’extension.

Gratuité des logiciels

Les logiciels gratuits utilisent aussi d’autres méthodes pour faire gagner de l’argent à l’éditeur.
Les dernières méthodes consistent à proposer l’installation de logiciels tiers, lorsque vous installez un logiciel ou effectuez une mise à jour.
L’éditeur du logiciel gagne de l’argent à chaque installation réussie de ce logiciel. Il s’agit donc, d’une forme de sponsoring.
Le problème principale est que ces propositions sont pré-cochées (opt-in), si on ne lit pas attentivement, on risque donc d’installer ces logiciels sans s’en rendre compte.

Sponsoring

Tous les grands éditeurs de logiciels sont passés à ces pratiques.
Ainsi, Adobe Flash fait installer McAfee Security Scan ou Intel True Key.

adobeflash_bundle_mcafeesecurityscan_inteltruekey

D’un point de vue de la protection de Windows, McAfee Security Scan n’apporte pas grand chose (avis personnel)… Probablement que cela apporte des informations à l’éditeur de McAfee, où le programme doit probablement effectuer des remontées.
Les conditions d’utilisation étant super mal foutus, aucune information claire n’est donnée là dessus… On est renvoyé vers le site d’Intel en anglais.
adobeflash_bundle_mcafeesecurityscan_inteltruekey_2

Oracle avec Java fait de même, lors de chaque mise à jour, un programme additif est proposé.

java_pousse_yahoo

Il y a quelques années, les barres d’outils (toolbars) étaient aussi très mises en avant.
Il s’agit aussi de fidéliser l’utilisateur à des services en lignes, greffer aux navigateurs WEB, ces barres d’outils peuvent permettre de collecter des informations sur la navigation.

Les antivirus gratuits ne font pas exception à ces méthodes qui sont devenues un standard.
Lors de l’installation d’antivirus gratuits, des programmes additionnels sont proposés :

  • Avast! propose d’installer Google Chrome
  • Antivir peut installer le moteur de recherche Ask à travers un module de protection
  • AVG va installer AVG Tune qui peut installer AVG Search (Yahoo!) en moteur de recherche
  • COMODO Antivirus/Firewall peut faire installer Yahoo!
  • Panda antivirus peut aussi faire installer Yahoo!

avast_popup_google

Panda_antivirus_gratuit_installation_2

Comodo_firewall_installation_3

Parfois, on arrive à des situations ubuesques… AVG Web Tune mysearch.avg.com qui fonctionne avec Yahoo!
qui propose au final des PUPs/Adwares.

avgwebtune_up

Avast! propose une extension qui va afficher des coupons de réductions et peut alimenter des bases de consommateurs :

avast_popups_safeprice

il y a les modules de protection déguisés… Lors d’une mise à jour, Avast! peut installer Avast SafeZone Browser … un navigateur WEB dit sécurisé qui vous protège.
Mais surtout, ce dernier utilise un moteur de recherche par défaut.. c’est du sponsoring de moteur de recherche déguisé.

Antivir fait aussi de même puisqu’en effectuant une mise à jour, vous avez pu vous retrouver avec Avira System SpeedUp.
Un programme qui permet de nettoyer Windows pour le rendre plus rapide (soit disant).
Car oui, les éditeurs d’antivirus se lancent dans la guerre des nettoyeurs Windows… Avast! dans son scan antivirus, incorpore un test de la vitesse de l’ordinateur pour ensuite faire de la publicité pour leurs logiciel de nettoyage.
En clair donc, sous la forme de module supplémentaire, de protection supplémentaire, les éditeurs d’antivirus gratuits se permettent lors de mise à jour, d’installer des logiciels supplémentaires.

avira_system_speedup

Bref, les éditeurs de logiciels utilisent aussi leurs forces de frappe pour faire installer des logiciels du même éditeur.
Vous pouvez déjà avoir des publicités régulières pour les produits.
Lors des mises à jour, plusieurs popups pour proposer la version payante peuvent aussi s’afficher.


avast_popups_publicitaires_3 avast_popups_publicitaires_2 avast_popups_publicitaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

avira_popup_publicite

Là aussi, il faut trouver un équilibre entre utiliser les logiciels pour proposer des offres payants, sans pour autant provoquer l’agacement chez l’utilisateur.

 

Base de données utilisateurs

Outre les bases de données utilisateurs consommateurs.
Les éditeurs en eux même peuvent constituer leurs propres bases (via un prestataire), pour cela, il suffit de demander de créer un compte pour télécharger un logiciel, même en version d’évaluation.
Le sésame étant l’adresse email, qui pourra servir dans des campagnes de emailling marketting.

Ces méthodes peuvent être assimilées par les utilisateurs comme du SPAM / Pourriel.

Les logiciels libres

Les logiciels libres sont souvent gratuits d’utilisation… néanmoins, les gros projets libres (Firefox, Gnome, KDE, noyau Linux etc) ont des développeurs permanents qu’il faut payer.
Ces gros projets libres peuvent être sponsorisés par des entreprises du net, par exemple Redhat participe beaucoup aux développements du noyaux Linux.
La fondation Mozilla Firefox, elle, est en autre payer par Google. C’est pour cela que lorsque vous installez Firefox, le moteur de recherche par défaut est Google.

firefox_page_principale_moteur_recherche_google

Une autre méthode de financement de ces projets est le don.
Comme on peut le constater sur le page ci-dessus, où Firefox propose de faire un don à la communauté Mozilla.
Wikipedia, l’encyclopédie du libre, fonctionne aussi beaucoup par le don.

Conclusion

Aucun entreprise ne travaille bénévolement et cherche donc à tirer profit des produits proposés.
Les programmes gratuits, tous les sites WEB professionnels doivent permettre soit de faire gagner de l’argent directement ou au moins couvrir les coûts, soit permettre de fidéliser le client à des produits.
Selon la définition et à quel curseur, on place le mot gratuit, on peut donc considérer que ces programmes ne le sont que partiellement, même lorsqu’aucun achat n’est à faire pour l’utilisateur.

Liens connexes :

(Visité 1 042 fois, 2 visites ce jour)

Vous pouvez aussi lire...

Les Tags : #Windows10 - #Windows - #Tutoriel - #Virus - #Antivirus - #navigateurs WEB - #Securité - #Réseau - #Internet