Le masque de sous-réseau ou netmask dans l’adressage TCP/IP

Bloqueur de pub détectée - Vous bloquez l'affichage des publicités.
Pour soutenir le site, merci de bien vouloir laisser les publicités s'afficher
Plus d'informations : Comment désactiver les bloqueurs de publicité sur un site internet

En configurant une adresse IP sur votre PC, on vous demande d'indiquer le masque de sous-réseau.
En effet, dans les paramètres TCP/IP, on trouve le masque de sous-réseau ou netmask ou subnet mask en anglais.

Il permet notamment de diviser un réseau avec un même adressage.
Cela permet donc de créer des sous-réseau avec un adressage commun.
Un sous-réseau permet donc de séparer le flux du trafic réseau entre les hôtes en fonction d'une configuration réseau.

En organisant les hôtes en groupes logiques, le sous-réseau peut améliorer la sécurité et les performances du réseau.
C'est très utile aussi pour éviter la pénurie d'adresse IP.
Ainsi les grands réseaux d'entreprise ou fournisseurs sur internet jouent sur les masques pour éviter de gaspiller des adresses IP et mieux organiser ce dernier.
Enfin cela permet aussi de décongestionner un réseau.

Dans cet article, vous trouverez les explications pour comprendre à quoi sert un masque de sous-réseau et comment ça marche.

Le masque de sous-réseau ou netmask dans l'adressage TCP/IP

Qu'est-ce qu'un masque de sous-réseau

Cet article se borne au masque de sous-réseau en IPv4.

Un masque de réseau permet de diviser une adresse IP en sous-réseaux et spécifier les hôtes disponibles du réseau.
Le masque de réseau définit la "taille" d'un réseau.
Ainsi le netmask permet de définir une plage d'IP avec lequel l'hôte pourra communiquer.
En fait, cela limite la diffusion du broadcast.

Le sous-réseau fonctionne en appliquant le concept d'adresses réseau étendues aux adressages TCP/IP d'un équipement réseaux.
Une adresse réseau étendue comprend à la fois une adresse réseau et des bits supplémentaires qui représentent le numéro de sous-réseau.
Ensemble, ces deux éléments de données prennent en charge un schéma d'adressage à deux niveaux reconnu par les implémentations standard d'IP. L'adresse réseau et le numéro de sous-réseau, lorsqu'ils sont combinés avec l'adresse d'hôte, prennent en charge un schéma à trois niveaux.

Les adresses réseau étendues et masques de sous-réseau

En IPv4, le masque de sous-réseau se note comme une adresse IP mais peut aller jusqu'à 255.
Par exemple :

  • 255.255.255.0
  • 255.255.240.0

Exemples de masques de sous-réseau

Dans les paramètres TCP/IP d'une interface, la déclaration du masque de sous-réseau est obligatoire.
En règle générale, on utilise le masque de sous-réseau 255.255.255.0.
Ici l'adresse IP étant 192.168.1.10, cela signifie que cette interface réseau pourra communiquer avec les hôtes dont l'adresse ira de 192.168.1.1 à 192.168.1.254.
Si l'adresse IP était 10.10.1.1, alors elle pourrait communiquer avec les IP allant de 10.10.1.1 à 10.1.1.254

Le masque de sous-réseau dans les paramètres TCP/IP d'une interface réseau

Ce masque de sous-réseau est le cas le plus simple à comprendre.
Voici quelques exemples de masque de sous-réseau :

IPMasque de sous réseauDescription
192.168.55.161255.255.255.255S'applique uniquement à 192.168.55.161
192.168.55.0255.255.255.0S'applique aux adresses IP de la plage 192.168.55.0 - 192.168.55.255
192.168.55.240255.255.255.240192.168.55.240 - 192.168.55.255
192.168.55.161255.255.255.0192.168.55.0 - 192.168.55.255
192.168.0.0255.255.0.0192.168.0.0 - 192.168.255.255
Exemples de masque de sous-réseau

Mais cela peut très vite se complexifier, ainsi une IP de 192.160.0.0 avec un masque de sous-réseau 255.255.240.0 peut :

  • aller de 192.168.0.1 à 192.168.15.254
  • ou 192.168.0.0 à 192.168.15.255

Notez que cela correspond à 4094 machines au total, ce qui commence à faire un réseau conséquent.
En général, pour pouvoir l'administrer correctement et ne pas gaspiller des adresses IP et bande passante, on a tendance à en réduire la taille.

Notation CIDR et masque de sous-réseau

Il existe une autre notation du masque de sous-réseau avec le système CIDR (Classless Inter-Domain Routing).
C'est un nombre compris entre 1 et 24 qui correspond à la longueur du masque de réseau en bits.
Par exemple iptables utilisent ce type de notation pour déclarer les masques de sous-réseau.

Si on reprend les netmask classiques, cela donne ceci :

DébutFinNotation CIDR par défautMasque de sous-réseau par défaut
192.0.0.1192.255.255.254/8255.0.0.0
192.168.0.1192.168.255.254/16255.255.0.0
192.168.1.1192.168.1.254/24255.255.255.0
Masque de sous-réseau et notation CIDR

La configuration IP sur Windows 10 utilise le CIDR avec longueur du préfixe de sous réseau.

Comment configurer une adresse IP sur Windows 10

Comment calculer un masque de sous réseau en IPv4

Lorsque l'on souhaite diviser un réseau avec un nombre de machines connus, on peut avoir besoin de calculer le masque de sous-réseau.
Pour cela, il existe des sites ou des utilitaires.

Par exemple le site CNRS propose un calculateur de masque IPv4.

Calculer un masque de sous réseau en IPv4 sur le site CNRS

ou encore IP-Calculator sur jodies.de

Calculer un masque de sous réseau en IPv4 sur le site  jodies.de

Enfin Il existe aussi le logiciel ipcalc.
Ce dernier est disponible sur Linux et des portages.
On trouve aussi un script Powershell du même nom : ipcalc en powershell

Liens

Vous avez trouvé cet article utile et interressant, n'hésitez pas à le partager...

Trouver la solution sur le forum d'aide

Vous êtes arrivé au terme de l'article Le masque de sous-réseau ou netmask dans l’adressage TCP/IP mais vous n'avez pas trouvé la solution à votre problème...
Suivez ces articles du forum pour trouver une réponse ou demandez à votre tour de l'aide sur le forum

Tags: