Le Peer-to-peer (P2P) et les virus

Le Peer-to-Peer (P2P) est un mode d’échange de fichiers entre internautes qui a très vite permis de mettre en ligne des fichiers illégalement, en échappement aux droits d’auteurs.
Parmi ces fichiers, on trouve beaucoup de logiciels crackés, c’est à dire soit modifié, soit contenu un petit programme qui permet de mettre en veille ou contourner la licence de l’application afin de pouvoir l’utiliser gratuitement. Ainsi, le P2P est donc aussi très vite devenu populaire.

Cette popularité est exploitée par les auteurs de virus en mettant en ligne des programmes malveillants à travers ces applications crackées.
Voici un tour d’horizon des menaces qui ont pu exister et comment elles se sont propagés à travers le P2P.

Introduction au P2P

Avant de commencer sur le côté virus, il existe plusieurs protocoles différents et plusieurs logiciels, qui ont aussi évolués dans le temps.
Le fonctionnent est grosso modo identique mais avec quelques variantes, dans tous les cas, l’internaute fait client/serveur, c’est à dire qu’il peut téléchargé chez les autres des morceaux du fichiers souhaités tout en les mettant à disposition des autres internautes. C’est la force du P2P.

En gros les modes P2P les plus connus sont :

  • Emule où l’age d’or se situe plutôt entre 2002 et 2013, ce dernier fonctionne avec des serveurs centralisés, on s’y connecte, on a obtient la liste des programmes mis en ligne par les internautes, que l’on peut télécharge et mettre en ligne à son tour.
  • Bittorrent qui a maintenant supplanté Emule, il s’agit de serveurs décentralisés, chaque client fait ensuite office de noeud. L’internaute télécharge un .torrent qui récupère une liste de noeuds. Le client P2P s’y connecte afin de mettre à jour et pouvoir ensuite téléchargé les morceaux du fichiers en ligne. Actuellement, le client Bittorent le plus populaire est utorrent.

En contrôlant les ordinateurs infectés, il peut être possible de partager ensuite des fichiers malveillants, ainsi l’ordinateur infecté est aussi utilisé, à travers le P2P pour infecter d’autres internautes.
C’est le principe des vers informatiques ou worm en anglais.

Les virus sur Emule

Emule a très vite été utilisé pour diffuser des logiciels malveillants, ainsi, le principe est assez simple, une fois contaminé, le virus va créer des zip de cracks dans le répertoire de partage de l’utilisateur.
Les internautes vont télécharger ces derniers et se mettre ensuite à diffuser ces cracks malveillants.

Par exemple, dans les années 2007 et 2008, Bagle était très actif de ce côté là : Bagle/Beagle/Trojan.Tooso.R

Bagle un trojan par Peer-to-peer (P2P) Bagle un trojan par Peer-to-peer (P2P)

Cette vidéo montre la création des cracks vérolés par Bagle lorsque l’ordinateur est infecté par ce trojan :

Les torrents peuvent renfermer aussi des logiciels malveillants.
Les auteurs de malwares peuvent tout simplement mettre en ligne des logiciels embarquant des trojan, et autres logiciels malveillants.
Parmi les cheval de troie assez élaboré et utilisant les torrents pour se diffuser, on peut Trojan.Sathurbot.

Une fois l’ordinateur infecté par Trojan.Sathurbot, l’ordinateur va tenter d’attaquer des sites internet en WordPress, si le piratage fonctionne, le contenu du site internet sera modifié pour mettre en ligne de fausses pages de logiciels torrent.
Si un internaute tombe dessus et télécharge ce torrent, en exécutant le contenu, il va infecter son ordinateur qui à son tour va tenter d’attaquer des sites internet.
Le Trojan Sathurbot en vidéo avec le mode de propagation avec par des attaques par brute force  :

L’éditeur d’antivirus ESET s’est aussi fait l’écho d’un ransomware visant Mac propagé à travers des torrent piégés : New crypto-ransomware hits macOS
Là aussi, on met en ligne des cracks, par exemple pour Adobe Premiere Pro comme le montre cette capture d’écran :

Un ransomware diffusé par Peer-to-peer (P2P)

Le zip renferme un fichier « patcher » qui s’avère être le ransomware.

Un ransomware diffusé par Peer-to-peer (P2P)

Client Torrent et PUP

Enfin les clients torrent, comme tout logiciels peuvent proposer l’installation de programmes potentiellement indésirable (PUP) qui s’avèrent être la plus part du temps des adwares.
Plus d’informations, se reporter aux pages :

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, il est relativement simple d’utiliser le P2P pour propager des virus, tout simplement car le contenu n’est pas centralisé.
Cela permet donc très facilement mettre en ligne du contenu malveillant.

Le problème de télécharger des cracks par P2P rentre dans le cadre du téléchargement de sources non sûres.
Les fichiers sont mis en lignes par des inconnus, vous ne savez pas ce qui est au bout, sauf après avoir exécuter sur votre ordinateur le contenu, or souvent, il est trop tard.
C’est tout simplement la loterie.
Ces sources non sûres valent aussi pour le téléchargement de fichiers comme 1fichiers, uptobox ou mega. D’ailleurs, il se passe la même chose avec les virus sur Youtube : Arnaques et virus sur Youtube

En clair donc, télécharger depuis ces sources non sûrs est à l’extrême opposé des bons réflexes de la sécurité informatique.

Liens autour des virus et cracks

Pour aller plus loin dans les virus par cracks :

(Visité 425 fois, 1 visites ce jour)

Vous pouvez aussi lire...

Les Tags : #Windows10 - #Windows - #Tutoriel - #Virus - #Antivirus - #navigateurs WEB - #Securité - #Réseau - #Internet