Les partitions de disque sur Linux : structure, création et formatage

Comme tout système d'exploitation Linux fonctionne avec des partitions de disque qu'il faut créer puis formater.
A partir de là, il est possible de stocker et travailler avec des fichiers.

Mais dans le monde Unix et plus particulièrement sur GNU/Linux, la nomenclature des partitions de disque est différente de Windows.
Lorsque l'on vient de Windows et que l'on souhaite créer un Dual-Boot Windows / Linux, on peut être vite perdu.

Cet article vous donne les bases du partitionnement de disque sur Linux.

Les partitions de disque sur Linux

Les partitions de disque sur Linux

Pour rappel, le partitionnement de disque consiste à découper le disque et formater ces derniers afin de pouvoir héberger les fichiers.
L'article suivant décrit ce principe :

Sur Linux, le système de fichiers par défaut est ext4.
Une fois les partitions de disque créées, il faut bien entendu être capable de les identifier.
Linux a pour cela sa propre nomenclature de partitions de disque totalement différentes de Windows.

Les types de partitions de disques primaires, étendues, EFI

Linux permet de créer deux types de partitions :

  • Partitions primaires ou principales : C'est le type de partition le plus utilisé et qui permet de stocker des données. en MBR, on peut en créer que 4 maximum par disque dur.
  • Partition étendue : On utilise ce type de partition pour pouvoir dépasser la limite des 4 partitions principales.

Puis la partition de démarrage des disques GPT (GUID Partition Table) :

  • Partitions EFI : c'est la partition de démarrage pour les disques GPT sur les PC UEFI. Elle est formate en FAT32 et stocke le firmware EFI.

Rien de bien nouveau puisque les formats de disques sont universels et non liés au système d'exploitation.
On retrouve donc la même structure que le partitionnement de Windows.
Plus de détails :

Les partitions sur Linux : Comment ça marche ?

Sur n'importe quelle distribution Linux comme Ubuntu ou Mint, les partition de disque ne sont pas numérotées comme sur Windows.
En effet, pour identifier un disque, Linux utilise des lettres à la place des chiffres.
On obtient alors la nomenclature suivante :

  • /dev/sda = Disque 0
  • /dev/sdb = Disque 1
  • /dev/sdc = Disque 2

En fait selon le type de périphériques de stockages, le nom change.
En effet, Linux créé et monte les périphériques dans /dev.
Voici la liste des principaux type de périphériques de stockage.

Type de périphériques de stockageNom dev dans Linux
disque SATA ou SCSI/dev/sda
disque IDE/dev/hda
Périphérique disquette/dev/fd0
DVD-Rom ou CD-Rom/dev/scd0, /dev/sr0 ou /dev/cdrom
Disque XT /dev/xda
SD Card et carte Flashdev/mmcblkX
Les périphériques de stockages /dev selon le type dans Linux

Au sein d'un disque, vous pouvez avoir plusieurs partitions de disques.
Elles sont alors indiquées par leurs numéros.
Ainsi pour le disque 0 en SATA soit donc /dev/sda, on obtient les numéros de partition suivantes : /dev/sda1, /dev/sda2.
Pour un disque IDE, ce sera /dev/hda1, /dev/hdb2, etc

Par exemple, ci-dessous, un seul disque donc /dev/sda avec une seule partition en /dev/sda1 :

Les partitions de disque sur Linux

Il faut bien comprendre que cette identification des partitions de disque est indépendante du système de fichiers.
Si vous prenez un disque dur avec des partitions de disque qui sont formatées en NTFS pour Windows. Du côté de Linux, vous aurez ce classement des partitions de disque.

Ci-dessous, un second disque soit donc /dev/sdb avec des partitions de disque Windows, celle-du milieu est la seconde partition, soit donc /dev/sdb2 :

Les partitions de disque sur Linux

Puis on peut créer des partitions SWAP, EFI, etc.
Mais aussi le point de montage pour les différents répertoires, par exemple /, /home, /usr, /var, etc.

Les utilitaires de partitionnement de disque sur Linux

Linux embarque beaucoup d'utilitaires graphiques ou depuis un terminal pour gérer vos disque et partitions de disque.
Par exemple Ubuntu propose d'utiliser gnome-disk, un utilitaire graphique qui vous permet de visualiser les disque et partitions de disque.
Ce dernier donne aussi la possibilité de redimensionner vos partitions de disque.

Les partitions de disque sur Linux

Plus de détails :

Du côté de la ligne de commandes pour gérer les partitions, vous avez les utilitaires suivants :

Les utilitaires de disque en graphique :

Les utilitaires de disque en ligne de commandes :

  • fdisk pour manipuler les partitions de disque : créer, supprimer ou redimensionner des partitions de disque. fdisk est plutôt destiné aux disque de type MBR
  • cfdisk : il propose une interface ncurses dans un terminal. Il est plus simple à prendre en main que fdisk
  • gdisk comme pour fdisk mais à destination des disque GPT
  • parted : un autre utilitaire en ligne de commandes pour partitionner ses disques
  • mkfs permet de formater une partition de disque
  • tune2fs modifier les paramètres du système de fichiers

Pour rappel, l'article suivant explique les différences entre les type de disques MBR et GPT :

fdisk est en général fournit par défaut dans la plupart des distributions Linux.
On peut très facilement lister les partitions de disques avec :

fdisk -l

De plus il indique le type de partition de disque (Linux, Windows, etc).

Les partitions de disque sur Linux

On peut aussi lister les disques avec la commande lsblk.

Il existe plusieurs commandes mkfs selon le type de système de fichiers que l'on veut utiliser sur la partition de disque.
Ainsi, on peut donc utiliser chaque comme différentes selon le type de fichiers ou mkfs avec le paramètre -t pour spécifier le type de systèmes de fichiers.

Formater des partitions de disque sur Linux avec mkfs

FAQ sur les partitions de disque Linux

Peut-on installer Linux et Windows sur un même disque

Vous pouvez installer Linux et Windows sur un même PC.
On parle alors de Dual-Boot.
Il est tout à fait possible d'installer Windows et Linux sur un même disque ou sur deux disques séparés.

Peut-on accéder aux données d'une partition Windows depuis Linux

Linux sait lire le système de fichiers NTFS (et aussi FAT).
Ainsi, on accède très facilement aux données d'une partition Windows depuis Linux

Peut-on accéder aux données d'une partition Linux depuis Windows

C'est plus compliqué car Windows ne sait pas lire le système de fichiers ext4.
Toutefois, il existe des solutions comme Ext2Fsd, DiskInternals Linux Reader ou Ext2explore.
Se reporter à cet article : Comment accéder à une partition de disque Linux ext4 depuis Windows 10

Liens

Quelques liens autour des partitions de disque sur Linux.