Vérifier la santé de son disque dur sur Linux

Vous avez un doute quant à la santé de votre disque dur ?
Linux possède aussi des outils pour vérifier son disque dur à l’aide de la technologie SMART.

Cet article vous guide dans l’utilisation d’unitaires pour vérifier.

Vérifier la santé de son disque dur sur Linux

Pour rappel, SMART est une technologie d’auto-vérification des disques dur.
Des attributs sont testés et si un seuil est dépassé, l’attribut est considéré comme en erreur.
Selon l’attribut ou si plusieurs attributs sont en erreur, le statut du disque peut alors être en prudence.
Plus d’informations : Vérifier l’état de santé de son disque dur avec la technologie SMART

Utilitaire Disque Gnome

La plupart des distributions basées sur Gnome comme Ubuntu ou Mint embarque l‘outil Disque Gnome.
Il s’agit d’un utilitaire en graphique.
Cherchez l’utilitaire Disque afin de lancer ce dernier.

Vérifier la santé de son disque dur sur LinuxL’utilitaire de disque se lance alors, à gauche, se trouve la liste des disques.
Sélectionnez le disque dur qui vous intéresse puis cliquez sur le menu pour lancer « Données SMART et auto-tests »

Vérifier la santé de son disque dur sur LinuxVous arrivez alors sur la fenêtre suivante avec différentes informations.

  • En haut à gauche la température du disque
  • En haut à droite, vous avez les estimations globales. Par exemple, le disque dur est sain.
  • En bas, la liste des attributs avec leurs état sur la colonne Estimation

Vérifier la santé de son disque dur sur Linux

Comme alternative en graphique, il existe l’utilitaire GSmartControl.
Le principe reste le même avec la liste des attributs SMART.

Vérifier la santé de son disque dur sur Linux

SmartMontools en ligne de commandes

Utilisation de smartctl

SmartMontool est un utilitaire en ligne de commandes qui permet d’interroger les entrées.
Ce dernier peut aussi fonctionner sous forme de daemon afin d’interroger le disque périodiquement.
Un mail peut-être envoyé à l’administrateur en cas d’erreur sur le disque.

Comme souvent la commande prend plusieurs options que vous pouvez obtenir par :

smartctl -h

ou depuis le man : man smartctl

Le nom du disque est à indiquer à l afin de chaque commande : /dev/sda, /dev/sdb, etc.

Pour lister tous les attributs et informations du disque, il faudra utiliser la commande :

smartctl -a /dev/sda

 

Vérifier la santé de son disque dur sur Linux

Vérifier la santé de son disque dur sur Linux

Plusieurs sections sont alors affichées que l’on peut interroger indépendamment :

  • seulement  la section de santé : smartctl -Hc /dev/sda
  • La section informative : smartctl -i /dev/sda

Le paramètres -l pour lister donne les informations.
Par exemple, pour lister les erreurs de disque, il faudra utiliser smartctl de cette manière :

smartctl -l error /dev/sda

 

Vérifier la santé de son disque dur sur Linux

ou encore si vous désirez afficher les résultats des auto-tests SMART d’un disque dur :

smartctl -l selftest /dev/sda

Vérifier la santé de son disque dur sur Linux

Enfin le paramètre -t permet de lancer des tests :

  • Lancer un test court qui est le plus rapide : smartctl -t short /dev/sda
  • Lancer un test long et donc plus minutieux : smartctl -t long /dev/sda
  • et enfin un test hors ligne  : smartctl -t offline /dev/sda

Le daemon smartctl

Le fonctionnement est un peu différent, enfin surtout les fichiers de configurations, selon la distribution.
Pour des distributions à base de Debian, pour activer le daemon, dans le fichier /etc/default/smartmontools, il faut passer le paramètre start_smartd=yes

Ensuite dans le fichier /etc/smartd.conf, on indique les disques à vérifier et la période.
C’est la ligne suivante qu’il faut modifier ou ajouter.

/dev/sda -a -d sat -o on -S on -s (S/../.././01|L/../../1/03) -m root -M exec /usr/share/smartmontools/smartd-runner

Voici les explications.

  • -a pour effectuer une vérification complète (Statut de santé, vérification des erreurs, secteurs défectueux, etc)
  • -o on, -S on: pour des vérifications automatiques (Automatic Offline Testing et Autosave)
  • -s (S/../.././02|L/../../2/03): La programmation des horaires des testes à effectuer. Les derniers chiffres est l’heure et les premier chiffre le jour de la semaine. Un test cour tous le jours à 2h du atin et un test long le mardi à 3h du matin.
    • S = test court (Short test)
    • L = test long (Long test)
  • -m root: pour demander à envoyer un mail à root mais vous pouvez indiquer une adresse email classique.
  • -M exec /usr/share/smartmontools/smartd-runner : exécute smartd-runner au lieu de la commande mail. Sous debian, smartd-runner lance les scripts situés dans /etc/smartmontools/run.d/ (dont l’un d’eux envoie un mail à l’utilisateur défini par -m, vous pouvez ajouter les scripts que vous souhaitez pour vous alerter).

Vérifier la santé de son disque dur sur Linux

Enfin voici un exemple de mail que l’on peut recevoir en cas d’erreur SMART.

Vérifier la santé de son disque dur sur Linux

Autres liens sur la vérification du matériel

Il existe un article complet qui explique comment vérifier le matériel e son PC sur Ubuntu.
Voici le lien : Vérifier le matériel de son ordinateur avec Ubuntu

Les liens génériques pour vérifier le matériel de son ordinateur :

et les tutoriels généraux sur les problèmes matériel et stabilité de l’ordinateur :

Print Friendly, PDF & Email
(Visité 1 438 fois, 9 visites ce jour)
Vérifier la santé de son disque dur sur Linux
Note : 5 (100%) 1 vote

Add Comment