Volume de disque, lettre de lecteur et Mountvol

Sur Windows, les partitions de disques sont accessibles par des volumes de disque.
Ces derniers se caractérisent par des lettres de lecteur.
Depuis l’explorateur de fichiers, on accède aux données en cliquant sur ces lettres de lecteur.

Comment cela fonctionne ?
Qu’est-ce qu’un point de montage de volume ?
Comment modifier une lettre de lecteur ou point de montage ?

Cet article vous explique le principe des volumes de disque sur Windows 7, 8 et 10.

Volume de disque, lettre de lecteur et Monvol

Qu’est-ce qu’un volume de disque

Un volume de disque est une lettre de lecteur attribué à une partition de disque.
Sur un disque amovible (clé USB, disque dur externe), cette dernière change d’un PC à l’autre selon les lettres disponibles.
Pour une partition de disque dur ou SSD, cette lettre est fixe.
En règle général, sauf cas des Dual-boot, la partition de disque Windows est le disque C.
Par exemple, ci-dessous le volume C correspond à la partition 2 du disque 0
Alors que le volume F est la partition 0 du disque 1.

Les volumes de disques dans la gestion de disques de Windows

La lettre de lecteur de disque et volume est donc virtuelle.
Ainsi on peut donc changer ce point de montage

Ainsi par déformation, le terme volume de disque et partition de disque désigne souvent la même chose, c’est à dire la lettre de lecteur.

Par exemple, ci-dessous, les périphériques et lecteurs disponibles dans l’explorateur de fichiers de Windows.

Les volumes de disques dans l'explorateur de fichiers de Windows

Qu’est-ce qu’un point de montage ?

Le point de montage est l’emplacement à partir duquel on accède aux données.
Dans Windows, il s’agit en général, d’un volume de disque avec sa lettre de lecteur.
Mais cela peut aussi être un répertoire NTFS.
Dans le monde Unix et Linux, c’est toujours un répertoire.

Windows 2000 introduit le Logical Disk Manager (LDM) qui permet aussi de monter un volume dans un répertoire.
Ainsi ci-dessous, le point de montage est le dossier C:\demo.
On le voit car il se caractérise par une icône sous la forme d’un disque.
Enfin on peut voir que la taille de la partition de disque est de 8 Go.

Point de montage sur Windows

Enfin un clic droit et propriétés montre qu’il s’agit d’un volume monté.

Montage d'une partition de disque dans un répertoire sur Windows

Les commandes et logiciels autour des volumes de disques

Des commandes permettent de manipuler les volumes.
Voici les principales commandes :

  • Mountvol : permet de créer, supprime ou changer un point de montage et volume de disque. On détail ce dernier plus bas dans l’article.
  • diskpart : on peut tout faire avec comme changer la lettre de lecteur, modifier les partitions, etc. Il existe un article complet sur ce dernier : Tutoriel DiskPart
  • La gestion des disques de Windows qui fonctionne en graphique. Elle vous permet de modifier une lettre de lecteur. On peut aussi étendre, augmenter, réduire la taille des volumes de disque.

Comment lister les volumes de disque sur Windows ?

La gestion de disque vous permet de lister les volumes de disque comme le montrent les captures d’écran en introduction.

Diskpart

Diskpart permet aussi cela.
Ainsi il faut utiliser la commande suivante :

list volume

On obtient alors la liste complète des volumes indépendamment des disques durs présents.

Lister les volumes avec diskpart

On peut se limiter à un disque en sélectionnant son numéro puis en utilisant la commande detail :

sel disk X
detail disk

Ainsi on obtient que les volumes de ce disque dur.

lister les volumes d'un disque avec diskpart

Powershell

Powershell permet aussi de lister tous les volumes de disques.

Voici la commande à utiliser.

GWMI -namespace root\cimv2 -class win32_volume | FL -property DriveLetter, DeviceID
Lister les volumes de disque avec Powershell

Mountvol

La commande mountvol permet d’obtenir le guid d’un volume.
Cela avec le paramètre /L
Par exemple :

mountvol c: /L
Obtenir le guid d'un volume avec Mountvol

Bien entendu des utilitaires de disques comme Minitool Partition Wizard donne aussi cette information.
Il faut alors faire un clic droit et propriétés sur la partition puis onglet infos de partition.
On retrouve alors l’ID de la partition de disque.

Obtenir le guid d'un volume avec Mountvol

Comment changer un volume de disque et lettre de lecteur

Vous pouvez suivre cet article complet pour changer la lettre de lecteur et donc volume.

La commande Mountvol

Cette commande permet de manipuler les volumes de disques et point de montage.

Voici les détails dans cet autre article.

Comment Windows stocke les volumes de disque ?

Lorsque vous relancez votre PC Windows monte les volumes automatiquement.
De même lorsque vous insérez une clé USB ou disque dur externe, il attribue en général la même lettre de lecteur.
Ainsi Windows stocke ces données.

Logical Disk Manager et partition de disque

Sur Windows XP, Vista, 7, 8 et 10, la structure des partitions est à peu près identiques.

Le gestionnaire de disques logiques (LDM) est une implémentation d’un gestionnaire de volumes logiques pour Microsoft Windows NT.
LDM introduit les disques dynamiques.
Cela permet d’étendre des volumes ou la possibilité de mirroir RAID-5.
On en parle sur la page : Convertir un disque dynamique en disque de base

Voici un exemple de structure simplifié d’un disque dur dynamique :

Structure d'un disque dynamique Windows
  • La table des partitions : stocke les données des partitions de disque telles que les tailles, leurs emplacement et le type.
  • Private Header (PRIVHEAD) : Il stocke les emplacements et taille de la base de données LDM. Enfin, il existe trois copies du PRIVHEAD.
    • L’un est placé immédiatement après la table de partition,
    • le second vers la fin de la base de données LDM
    • et la dernière copie occupe les 512 derniers octets du disque physique.
  • Base de données LDM : D’une taille de 1 Mo environ, elle stocke plusieurs éléments :
    • un découpage des partitions en groupe via notamment le VBLK
    • des informations sur les partitions et notamment les GUID
    • un journal pour une meilleur tolérance aux pannes. Il permet notamment les rollback.
    • VMDB qui stocke les metadonnées de la base de données

Ce qu’il faut surtout retenir c’est que les partitions de disques possèdent un identifiant unique.
Windows travaille avec ce dernier.

MountedDevices

Il ne reste plus qu’à créer une table de correspondance entre les partitions de disques et les volumes de disque.
Comme souvent, Windows stocke ces données dans la base de registre.
Dans la clé : HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\MountedDevices

Ce dernier liste les volumes de disque et donc leur point de montage.

La clé MountedDevices dans la base de registre de Windows

A gauche, vous avez les volumes de disques et à droite les partitions de disque.
Les volumes de disque sont notées de deux manières différentes :

  • \??\Volume{GUID partition de disque} – c’est le volume avec son GUID.
  • \DosDevices\C: qui correspond à la lettre de lecteur, ici la lettre C.

Les données indiquent le type de partition de disques et à quelle disque le volume appartient.
Dans la capture d’écran, on constate que certaines données sont plus longues que d’autres.
Ainsi :

  • Si sa longueur est de 12 octets, il sera supposé contenir une signature de disque de 4 octets suivie d’un décalage de volume de 8 octets.
  • Si sa longueur est de 24 octets, il est supposé contenir une signature « DMIO: ID: » suivie d’un GUID de partition GPT de 16 octets.

En d’autres termes, la signature de disque suivi de l’identifiant de la partition de disque.

Par exemple pour ce volume C, on a la signature DMIO: suivi du GUID de la partition GPT.

La clé MountedDevices dans la base de registre de Windows

Avec le découpage des donnés suivants.
Chaque portion du GUID du volume est inversé.

La clé MountedDevices dans la base de registre de Windows

De ce fait C = \?\Volume{b4d05fa4-4656-465c-ac57-af7957e300a2}\.
Si vous tentez d’ouvrir par le nom de volume, vous ouvrez le disque C.

Et donc lorsque vous changez la lettre de lecteur, cela change la lettre DosDevices.
Le \??\Volume{GUID} ne bouge pas puisque la partition de disque n’est pas modifiée.
Voici un exemple avec la lettre X.

La clé MountedDevices dans la base de registre de Windows

Qui devient Z.

La clé MountedDevices dans la base de registre de Windows

Ainsi on peut très bien changer une lettre de lecteur depuis la base de registre de Windows.

Les types de périphériques

Enfin voici d’autres types de périphériques.
Ci-dessous un périphérique CD-Rom SCSI.
On pourrait aussi avoir de l’IDE SCSI.

La clé MountedDevices dans la base de registre de Windows

Ou encore ci-dessous un périphérique de type USB Mass Storage ou disque USB.

La clé MountedDevices dans la base de registre de Windows

Liens

Voici quelques liens autour des disques sur Windows

image_pdfimage_print
(Visité 220 fois, 3 visites ce jour)

Partager l'article